Le Livret Distingo de PSA Banque à l’attaque du marché de l’épargne


VIDEO - Dernier arrivé dans un paysage de l'épargne toujours plus concurrentiel, le Livret Distinguo de PSA Banque entend se démarquer grâce à des taux promotionnels attractifs. Il mise également sur la volonté des particuliers d'ancrer leur épargne dans l'économie réelle.

placement, distingo, psa

Après le Livret Zesto commercialisé depuis février 2012 par RCI Banque, la banque filiale du constructeur Renault, c’est au tour de PSA Banque, la nouvelle marque d’épargne en ligne de son concurrent Peugeot, de lancer son propre livret d’épargne. Comme nous l’annoncions dans nos colonnes au début du mois de mars, ce produit se nommera bien le Livret Distingo. Derrière cette appellation, l’entité du groupe PSA Peugeot Citroën souhaite offrir aux particuliers un placement performant tout en garantissant au constructeur de nouvelles sources de financement.

Rendement brut de base de 2,80%

Alors que les rendements des livrets bancaires continuent leur baisse, se fixant en moyenne à 1,69% selon les dernières statistiques de la Banque de France, le Livret Distingo affiche un taux promotionnel agressif de 5,50% garantis pendant quatre mois dans la limite de 100.000 euros de dépôts. Au-delà de cette période et de ce montant, les fonds déposés seront rémunérés au taux de base de 2,30% sans plafond. Pour bénéficier de cette offre de bienvenue, les épargnants doivent y souscrire entre le 5 mars et le 4 avril 2013 inclus sur le site internet www.psabanque.fr uniquement, l’offre n’étant pas accessible dans les concessions du réseau.
A titre de comparaison, le taux brut boosté du Livret Zesto commercialisé par Renault s’élève à 5,25% pendant 3 mois et se fixe par la suite au taux de base de 2,80%. Ces taux ne prennent pas en compte les prélèvements sociaux de 15,5% et les prélèvements au titre de l’impôt sur le revenu, selon la tranche d’imposition de l’épargnant. En dessous de 2.000 euros d’intérêt l’option du prélèvement forfaitaire libératoire de 24% peut être conservée en plus des prélèvements sociaux. Comme chez nombre de ses concurrents en ligne, les internautes qui souscrivent au Livret Distingo ne paient en outre « aucun frais d’ouverture, de gestion courante, ni de clôture », fait valoir Frédéric Vercher, responsable activité épargne chez PSA Banque. « L’épargne placée est disponible, sans engagement de durée », ajoute-t-il.

Diversifier les sources de financement de PSA

Pour rassurer les épargnants inquiets de la situation financière du constructeur automobile, Philippe Alexandre, le directeur général de Banque PSA Finance s’est montré catégorique sur la santé la filiale bancaire du groupe. « PSA Banque demeure une entité robuste comme le démontre notre dynamique de croissance en 2012 où nous avons atteint de nouveaux records en termes de parts de marché sur les nouvelles immatriculations et de produit net bancaire ». Les besoins de financement du groupe, révélés par le récent sauvetage financier de la banque PSA par la Commission européenne, justifient-ils ce lancement ? « Le Livret Distingo n’est absolument pas lié avec le dossier de Bruxelles, affirme Jean-Baptiste de Chatillon, directeur financier de PSA Peugeot Citroën, cette idée murit depuis plusieurs mois voire plusieurs année. Surtout elle ne représentera qu’une part très minoritaire dans notre stratégie de diversification de nos sources de financement », précise-t-il. Un risque de faillite existe-t-il ? « Notre groupe n’exerce pas d’activité spéculative, de trading ou de transformation financière, continue-t-il, indiquant qu’in fine, le fonds de garantie bancaire permet toujours d’assurer chaque épargnant à hauteur de 100.000 euros ».
Pour garantir la sécurité technique des fonds déposés, Banque PSA s’est associé avec un acteur majeur de la banque de détail. « Nous avons voulu concevoir un produit souple et simple d’utilisation mais surtout sécurisé en collaboration avec Arkea Banking services du groupe Crédit Mutuel Arkea », précise Frédéric Vercher.

Un produit de placement patriotique ?

De par ses caractéristiques et l’utilisation des fonds collectés, Distingo ressemble jusque-là comme deux gouttes d’eau au Livret Zesto proposé par Renault. Comment justifier sa dénomination ? « Ce projet se distingue surtout par son engagement de relation directe entre l’épargne collectée et l’économie réelle », explique Philippe Alexandre. « Les fonds sont utilisés exclusivement pour soutenir les achats de véhicules et de services par la clientèle auprès des réseaux Peugeot et Citroën », ajoute-t-il, rappelant que « deux-tiers des clients achètent leurs véhicules avec des financements ». Persuadé que cet argument saura  les épargnants indécis, le directeur général de Banque PSA Finance n’entend pas s’arrêter à ce premier produit d’épargne. « Nous voulons devenir un nouvel acteur de l’épargne en France et dans d’autres pays. Pour cela il n’est pas exclu que nous étendions notre gamme de services à d’autres produits d’épargne », annonce-t-il sans toutefois préciser lesquels. En attendant, la banque espère collecter 400 millions d’euros dès 2013 puis 1 milliard d’euros en année pleine, de quoi concurrencer les 893 millions d’encours revendiqués par le Zesto à fin décembre 2012 !