Le PERCO

Partagez

> Comparatif avec le PERP

Le PERCO présente quelques similitudes avec le PERP (plan d'épargne retraite populaire), notamment sur le blocage de l'épargne jusqu'au départ en retraite. Il consiste à effectuer des versements facultatifs, mais de préférence réguliers afin de se constituer un complément de retraite que le titulaire peut percevoir en rente viagère (jusqu'à son décès) une fois à la retraite.

Mais à la différence du PERP, le PERCO se réalise dans le cadre de votre entreprise. Le PERCO est un dispositif d'épargne salariale alors que le PERP est un dispositif d'épargne retraite individuelle. Dans le cadre d'un PERCO, l'employeur peut verser un abondement (donner des primes) en plus de vos versements. A la différence du PERP (où la sortie en capital est plafonnée à 20% de l'épargne constrituée), vous avez le choix entre la perception d'une rente ou l'ensemble du capital.

> La souscription

La création d'un PERCO est décidée par un accord collectif dans l'entreprise. Chaque salarié est libre d'y adhérer ou pas. Il faut cependant avoir plus de trois mois d'ancienneté. Plusieurs entreprises peuvent s'associer pour créer un PERCO, on parle alors de PERCO-I.

> Les supports d'investissement

Plusieurs supports d'investissements financiers doivent être proposés au salarié, sous la forme de fonds communs de placement d'entreprise (FCPE), offrant différents niveaux de rendement potentiel en fonction de votre appétence au risque. L'épargne notamment être placée en bourse.

> Les versements

Ils ne doivent pas dépasser un quart de votre salaire brut annuel. Dans ce plafond, il ne faut pas tenir compte du transfert de sommes d'argent issues d'un PEE (plan d'épargne entreprise) ou d'un PEI (plan d'épargne interentreprises) vers un PERCO.

Un ancien salarié peut continuer à verser des sommes sur un ancien PERCO, sauf si sa nouvelle entreprise en possède un. Dans ce cas, les frais de gestion sont à sa charge et non à celle de son ancien employeur.

> L'abondement

Votre employeur peut verser un complément à votre épargne : l'abondement.  Il ne peut dépasser trois fois la contribution du salarié et est limité à 6178,56 euros (plafond en vigueur en 2016). Les anciens salariés ne peuvent pas en bénéficier.

> Profiter de l'argent avant la retraite

Dans certains cas, vous pouvez profiter de votre capital avant votre retraite grâce à plusieurs cas de déblocage anticipé : par exemple si vous achetez pour la première fois une résidence principale, en cas de surendettement, afin d'apurer les dettes. Si vous perdez vos droits au chômage, vous pouvez débloquer cette épargne, tout comme en cas d'invalidité (vous, votre conjoint ou vos enfants).

Quelle fiscalité ?

Les versements sur un PERCO ne bénéficient pas de déduction fiscale comme le PERP, qui permet de bénéficier indirectement de bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu. En revanche, les sommes versées sur le Perco sont exonérées d'impôt sur le revenu (IR) et de cotisations sociales (mais soumises à la CSG et la CRDS).

A la sortie, le capital bénéficie d'une exonération totale d'IR. Il est en revanche assujetti aux prélèvements sociaux. En cas de sortie en rente, celle-ci n'est que partiellement imposable.


A lire également : Fonctionnement du Perco


 

Réseaux Sociaux