« Le potentiel haussier du cours de l’or n’est pas à remettre en question »


INTERVIEW-Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque et spécialiste des matières premières, dresse un bilan mitigé de l'évolution du cours de l'or en 2012. Pour autant, ses anticipations restent positives pour l'année 2013.

trading-actions-fotolia

 

Toutsurlesplacements : Quel bilan tirer de l’année écoulée pour le cours de l’or ?
Andrea Tuéni : Globalement, nous avons eu une année positive. On aurait certes pu s’attendre à un nouveau record mais 1.800 dollars est un niveau très élevé. L’année 2012 a été en dents de scie, plus volatile que 2011. Cette volatilité a peut-être déstabilisé les investisseurs. Les « quantitative easing » (assouplissement quantitatif, NDLR) 3 et 4 ont fait beaucoup moins réagir les marchés que les précédents. Cette technique consiste à injecter des liquidités sur le marché, ce qui provoque de l’inflation. Généralement, les investisseurs se positionnent sur l’or pour se couvrir contre ce risque inflationniste. Parallèlement, le renforcement du dollar, dans le courant de l’année, qui est revenu vers des niveaux de 1,20 dollar pour 1 euro a contribué à cet essoufflement du cours de l’or car lorsque le dollar se renforce, les matières premières peinent un peu plus. Dans le même temps, la détention d’or à travers des ETF (ou tracker, NDLR) n’a cessé d’augmenter en 2012. L’attrait pour les acheteurs reste très fort et cette progression est constante depuis 2007. Nous n’avons ainsi observé aucun désengagement des investisseurs.

 

Quelles sont vos anticipations pour 2013 ?
Pour la fin de l’année, on aurait pu s’attendre à avoir un mouvement plus net de remontée du cours de l’or mais les investisseurs croient moins au quantitative easing. Certaines zones d’ombre subsistent également, comme le fiscal cliff (mur fiscal, NDLR), qui reste un frein important pour le moment.
Même s’il est toujours difficile de prévoir les variations futures du cours de l’or, je vois une année 2013 coupée en deux. Nous pourrions ainsi revenir sur des niveaux de l’ordre de 1.550 dollars l’once car le potentiel à la baisse n’est pas encore terminé. On pourrait donc avoir à court terme un affaissement du métal jaune. Cependant, l’or devrait rester soutenu par le contexte économique mondial et un retour sur les sommets de 2011 ou les plus hauts de 2012 n’est pas à exclure.

 

Les investisseurs doivent-ils délaisser l’or ?
Non, car l’or n’arrive pas non plus à « casser » à la baisse, et reste au-dessus des 1.650 dollars. Et le potentiel haussier du cours de l’or n’est pas du tout à remettre en question. Nous n’avons pas encore réglé tous les maux de nos économies. A moyen et long terme, l’or restera une valeur refuge. Il faut donc rester vigilant, car en cas de correction plus importante, il pourrait être intéressant de se replacer à l’achat sur l’or.

 

Propos recueillis par Thibault Lamy

 

Pour aller plus loin sur l’or
Le dossier de Toutsurlesplacements sur l’or, bilan de 2012, prévisions pour 2013