Le Prefon

Partagez

La Caisse Nationale de Prévoyance de la Fonction Publique, communément appelée Préfon, est une complémentaire retraite à destination des employés de la fonction publique.

Le principe : Vous cotisez et à la date choisie (entre 55 et 70 ans), votre capital se transforme en rente viagère. Vous bénéficiez ainsi d'un revenu à vie tombant tous les mois.

Qui y a droit ? L'affiliation se fait sur la base du volontariat. Tous les agents de la fonction publique (en activité ou à la retraite) peuvent cotiser. Leurs conjoints et les veufs y ont aussi droit (possibilité de réversion en cas de décès). Au 1er janvier 2008, le Préfon comptait 390 000 affiliés.

La cotisation : Le Préfon comprend 13 niveaux de cotisations, allant de 18,62 euros à 558,60 euros par mois (chiffres 2010). Le calcul de la rente se fait ensuite par points, prenant en compte divers facteur, comme l'âge, le nombre d'années de cotisation, l'espérance de vie...
Vous pouvez changer de niveau chaque année, suivant votre évolution de carrière ou de revenus. Vous êtes aussi libre d'interrompre à tout moment vos versements.

Si vous transformez votre capital en rente avant 60 ans, un certain nombre de points (variable selon l'âge) seront enlevés. A l'inverse, après 60 ans, des points vous seront rajoutés.

Vous avez la possibilité d'effectuer des versements exceptionnels, afin de racheter des années de cotisations manquantes. Si vous vous êtes affilié avant 2004, vous pouvez remonter jusqu'au début de votre vie active.

La fiscalité : les cotisations versées sont déductibles de votre revenu imposable. Pour cela, il faut d'abord déterminer le plafond maximal de déduction. Le fisc retient le montant le plus élevé entre :
- 10% de revenu professionnel net, dans la limite de 27 696 euros (chiffre 2010), soit huit fois le plafond annuel de la sécurité sociale (PASS)
- 10% du PASS (34 620 euros en 2010).

Ainsi, si votre revenu imposable est inférieur à 34 620 euros, c'est la seconde formule qui s'applique. Au-delà, c'est la première.

Il faut ensuite déduire de ce montant les cotisations retraites, les abonnements et le surplus des années précédentes, car le solde est reportable sur trois déclarations.

De plus, vous déduisez entièrement vos années achetées avant 2004, 6 années entre 2005 et 2006, 4 années entre 2007 et 2009 et 2 années entre 2010 et 2012. Le plafond n'est alors pas pris en compte. Ces déductions ne valent pas pour les personnes nouvelles cotisantes après le 1er janvier 2005. Attention car en 2012, il n'y aura pas de réduction supplémentaire au-delà du plafond.

La rente viagère issue du Préfon est soumise à l'impôt sur le revenu.

Si vous avez cotisé moins de 15 ans, la valeur de capitalisation des rentes (les sommes investies) entre dans le calcul de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), hors années rachetées.

Les 15 années de versements réguliers s'entendent bien hors années rachetées. Cette mention « 15 années de versements réguliers » exclut de fait les années de rachat. Le Préfon nous a aussi précisé qu'un versement régulier s'entend dans la durée et dans les montants

A savoir : L'option dépendance peut être souscrite si l'affilié à moins de 70 ans au moment de la liquidation. Cette option double votre rente en cas de perte d'autonomie.

Tout savoir sur votre retraite : www.toutsurlaretraite.com

 

 
 

Réseaux Sociaux