Le taux du Livret pourrait baisser à 0,5% le 1er août 2014


La rémunération du Livret A devrait diminuer le 1er août 2014. L'inflation au mois de juin se limitant à 0,3% hors tabac, le taux d'intérêt du Livret A pourrait chuter de 1,25% à 1%, 0,75% voire 0,5%. Un plus bas historique depuis la création de ce produit d'épargne en 1818.

Livret A et taux d'intérêt

Jusqu’où va tomber le taux d’intérêt du Livret A ? La rémunération du livret d’épargne préféré des Français devrait une nouvelle fois s’afficher en retrait au 1er août 2014. Les chiffres de l’inflation publiés par l’Insee jeudi 10 juillet ne laissent pas de place à l’ambiguïté : avec une hausse des prix à la consommation de 0,3% hors tabac sur les 12 derniers mois en juin 2014, le rendement du Livret A pourrait, si sa formule de calcul est respectée, chuter à 0,5%.

La rémunération du Livret A est en effet basée sur l’inflation hors tabac relevée d’un quart de point, soit 0,55% (0,3% + 0,25%), arrondie à 0,50%.

Si un nouveau recul du taux du Livret A, déjà revu à la baisse par deux fois en 2013, semble inéluctable, c’est surtout l’ampleur de cette diminution qui fait figure d’inconnue. Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, doit communiquer dans les prochaines heures sa recommandation sur le futur taux d’intérêt du Livret A. Il peut choisir, en concertation avec le gouvernement, de déroger à la formule de calcul, en mettant en avant des circonstances exceptionnelles.

Pas de coup de pouce pour Noyer

Malheureusement pour les épargnants, l’ancien vice-président de la Banque centrale européenne n’a pas fait mystère sur sa volonté de voir la rémunération du Livret A reculer. « Nous sommes dans une phase dans laquelle le retour, si possible, vers une automaticité de la fixation du taux serait sans doute bienvenue. C’est un des éléments de ma réflexion », a-t-il expliqué en conférence de presse le 9 juillet 2014. Des propos qui interviennent un mois après que Christian Noyer s’est déclaré en faveur d’un recul de ce taux, mettant en avant l’impact du rendement des Livrets A sur la construction de logements sociaux : « Si on baisse le taux du Livret A, ça aura un impact sur le nombre de logements sociaux qu’on pourra lancer concrètement », avait-il prévenu le 11 juin sur le plateau de BFMTV.

Ces arguments pourraient mettre à mal la stratégie du gouvernement, favorable dans un premier temps à un maintien du taux du Livret A. « Je tiens à conserver le pouvoir d’achat de l’épargne des Français », avait assuré le ministre des Finances et des Comptes publics Michel Sapin sur RMC BFMTV suite aux propos de Christian Noyer, le 12 juin. L’exécutif avait réussi à préserver ce taux à 1,25% le 1er février dernier, après un coup de pouce du ministre de l’Economie de l’époque, Pierre Moscovici. Si un nouveau geste de l’exécutif n’est pas à exclure, il pourrait permettre à la rémunération du Livret A de reculer modérément, sans pour autant conserver son niveau actuel. Le taux d’intérêt du Livret A, créé en 1818, atteindrait alors un plus bas niveau historique.

Sur le Livret A et les Français
Comment les Français ont épargné sur leur Livret A en 2013