Les assureurs « peu optimistes » pour le marché de l’assurance vie en 2011


La FFSA invoque la concurrence du Livret A et la légère baisse du taux d'épargne des Français.

« Peu optimiste ». C’est le qualificatif attribué par la Fédération Française des Sociétés d’Assurances (FFSA) à la croissance attendue du marché de l’assurance vie pour 2011. Croissance estimée dans une fourchette comprise entre 0 et 4% par Jérôme Cornu, directeur des études et statistiques à la FFSA. En 2010, les cotisations encaissées par les assureurs ont progressé de 4% à 144,1 milliards d’euros.

Les dirigeants de l’organisation professionnelle de l’assurance française ont estimé lors d’une conférence de presse qu’indépendamment de l’aspect fiscal, l’assurance vie devrait souffrir du relèvement de 1,75% à 2% du taux de rémunération du Livret A au 1er février 2011 et d’un taux d’épargne des Français (estimée à 16% en 2010) en légère baisse.