Les épargnants abandonnent le Livret A en 2014


Pour le sixième mois consécutif, les Français ont retiré leurs économies de leur Livret A en octobre 2014. Depuis le début de l'année, la collecte nette sur ce livret défiscalisé est négative de 4,6 milliards d'euros. Un bilan qui ne devrait pas s'améliorer dans les prochains mois.

Le Livret A

Où s’arrêtera la chute du Livret A ? Les épargnants ont de nouveau retiré plus qu’ils n’ont déposé sur ce livret en octobre 2014. Selon les statistiques de la Caisse des dépôts et consignations, la collecte nette (dépôts – retraits) est négative de 2,93 milliards d’euros sur la période. Cette performance, du jamais vu depuis mars 1996, constitue le sixième mois consécutif de décollecte pour le Livret A. Au total depuis le début de l’année, les encours totaux sur le Livret A ont chuté de 4,59 milliards d’euros.

Egalement délaissé par les Français, le Livret de développement durable essuie des retraits nets de 0,88 milliard d’euros en octobre. Pour la première fois cette année, sa collecte passe dans le rouge, à -0,01 milliard d’euros.

« Sur les dix premiers mois de l’année, elle [la collecte] s’élève en cumulé à – 4,60 milliards d’euros », pointe la CDC dans un communiqué de presse.

Pas d’amélioration en vue

Sans surprise, le Livret A et le LDD font les frais de leur manque d’attractivité. En effet, depuis le 1er août dernier, leur taux de rémunération a été abaissé à 1%. Les épargnants en quête de rendement préfèrent donc largement se tourner vers le plan épargne logement (PEL), qui sert un taux d’intérêt annuel de 2,11% après prélèvements sociaux, ou encore l’assurance vie et les fonds en euros, dont les taux devraient tourner autour de 2,50% (avant impôt et prélèvements sociaux de 15,5%) en 2014.

En octobre 2012, sous l’effet de la hausse du plafond d’épargne constituée sur les Livrets A et LDD, leur collecte cumulée avait atteint des sommets, à 21,29 milliards d’euros. A l’époque, ces deux livrets offraient un rendement de 2,25%. Présentant deux ans plus tard le taux d’intérêt le plus bas de leur histoire, ces produits sont abandonnés par les épargnants. Et la situation ne devrait pas s’arranger : l’inflation hors tabac, à partir de laquelle est calculé le rendement des Livrets A et LDD, est au plus bas. En octobre 2014, la hausse des prix à la consommation sur 12 mois est tombée à 0,4%. Si l’inflation venait à se maintenir à bas niveau en décembre prochain, le gouvernement pourrait abaisser la rémunération du Livret A à 0,75%, soit un nouveau plus bas historique. A moins que l’exécutif ne décide de lui accorder un énième coup de pouce