Les Français peu portés sur l’épargne fin 2013


Baisse des rendements et situation financière difficile obligent, les Français ne font pas de l’épargne une priorité en décembre 2013. Comme en novembre dernier, l’indicateur de l’Insee représentant le jugement des ménages sur l’opportunité d’épargner se fixe en dessous de la moyenne de long terme, à un niveau de 17. Si ce solde gagne un point par rapport au mois précédent, il perd 15 points en seulement deux mois et 20 points sur une année. En revanche, l’opinion des ménages sur leur capacité d’épargne actuelle et future reste au-dessus de la moyenne de long terme, respectivement à un niveau de 11 (contre 8 en moyenne entre janvier 1987 et décembre 2013) et -5 (contre -10).

Le désengouement des Français pour l’épargne s’explique entre autres par le jugement qu’ils ont de leur situation financière, l’indice le représentant étant stable à -34, contre -19 en moyenne de long terme. Surtout, ce sentiment prend sa source dans la faiblesse des rendements de l’épargne, la rémunération des placements étant tombée de près de 0,6 point en moyenne sur un an en octobre 2013 à 1,20% selon les données de la Banque de France. De même, la rémunération du Livret A a chuté de 2,25 à 1,25% en 2013. Pas sûr que l’annonce du ministre de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici qui a penché pour un maintien du taux du Livret A au 1er février 2014 suffise à redonner aux Français la volonté d’épargner cette année.