Les Français piochent encore sur leur Livret A en 2016


Les épargnants ont de nouveau procédé à d'importants retraits sur leur Livret A et leur Livret de développement durable en janvier 2016. Comme en 2015, ces deux produits s'affichent en décollecte nette, avec 1,13 milliard d'euros retirés.  

Le Livret A toujours dans le rouge en 2016

L’année 2016 devrait de nouveau être une année noire pour le Livret A. Après des retraits nets de 9,29 milliards d’euros en 2015, l’ancien produit d’épargne préféré des Français a encore une fois fait les frais de son taux d’intérêt au plus bas. Selon les statistiques de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) publiées mardi 23 février 2016, la décollecte sur les Livrets A a atteint 0,81 milliard d’euros au mois de janvier. Le Livret de développement durable (LDD) ne fait guère mieux, avec des retraits supérieurs aux dépôts de 0,32 milliard d’euros. « La collecte du Livret A et du Livret de développement durable au titre du mois de janvier 2016 est négative avec – 1,13 milliard d’euros pour l’ensemble des réseaux », note la CDC dans un communiqué. Conséquence de ces retraits, l’encours global des Livrets A et des LDD se limite à 356,1 milliards d’euros, contre 367,2 milliards à fin 2013.

Supplanté par le PEL

Si les Français s’éloignent toujours un peu plus de leur Livret A, c’est que ce dernier rapporte de moins en moins. A 0,75% net depuis le 1er août 2015 (taux reconduit en février 2016), il affiche une rémunération à son plus bas niveau historique.

En comparaison, le plan d’épargne logement (PEL), malgré deux coups de rabot successifs sur son rendement, abaissé de 2,5 à 2% le 1er février 2015 puis à 1,5% brut le 1er février 2016, continue d’attirer les économies des épargnants. Pour la seule année 2015, les PEL se sont gonflés de quelque 24 milliards d’euros selon les derniers chiffres de la Banque de France. Si la trajectoire de ces deux produits d’épargne se poursuit en 2016, l’encours des PEL devrait dépasser celui des Livrets A dès l’été prochain.