Les Français veulent plus d’informations sur leur épargne


La majorité des Français estiment manquer d'informations sur leur épargne et ne pas être assez considérés à ce titre. Perdus dans la jungle des produits disponibles sur le marché, ils veulent en savoir plus sur l'utilisation qui est faite de leurs économies.  

Les Français sont en recherche de conseils sur leurs produits d'épargne

C’est un constat paradoxal. Les Français, champions de l’épargne*, s’estiment trop peu informés sur l’usage qui est fait de leurs économies. C’est l’un des principaux constats qui ressort de l’étude OpinionWay réalisée pour la Fédération des associations indépendantes de défense des épargnants pour la retraite (Faider) et présentée mercredi 17 février 2016.

Parmi les 1.000 personnes de 25 ans et plus interrogées par l’institut de sondage sur Internet entre les 21 et 29 décembre 2015, 75% des répondants affirment ne pas être suffisamment « considérés » en matière d’épargne. Ainsi, 72% d’entre eux déclarent vouloir en savoir plus sur la manière dont leur épargne est investie. « Les Français veulent être traités d’égal à égal avec les institutions et les marques », avance le directeur général adjoint d’OpinionWay Philippe Le Magueresse. Un constat appuyé par le président de la Faider Jean Berton, pour qui il est évident que les sondés ont « besoin d’informations sur l’utilisation de leur épargne ».

Si l’enquête d’opinions ne dévoile pas les motivations précises des épargnants, les craintes relatives aux produits qu’ils détiennent sont soulevées par 51% des personnes interrogées. Une inquiétude qui s’explique principalement par leur manque de connaissance sur les produits qu’ils ont souscrits. Ainsi, les Français reconnaissent « avoir du mal à s’y retrouver entre tous les produits d’épargne à leur disposition » pour 59% d’entre eux. Ils demandent par conséquent à bénéficier d’une meilleure information sur leurs placements, notamment grâce aux conseils de professionnels. Le rôle des associations d’épargnants comme la Faider est ainsi vanté par trois sondés sur quatre (74%), qui leur attribuent une véritable utilité en la matière. Le bénéfice d’un accompagnement pour obtenir des informations sur leurs produits d’épargne est ainsi plébiscité (79%).

Aujourd’hui cantonnée à l’assurance vie, l’extension du domaine d’action des associations d’épargnants est appelée de leurs vœux par 63% des Français. Deux sondés sur cinq (40%) souhaiteraient que le plan d’épargne en actions (PEA) soit intégré à leurs prérogatives, ce pourcentage se fixant à 35% pour le plan d’épargne retraite populaire (Perp) et à 34% pour le plan d’épargne logement (PEL).

*Avec un taux d’épargne de 15,5% au troisième trimestre 2015 selon la Banque de France

Pour en savoir plus sur l’épargne
L’épargne retraite méconnue des Français