Les options binaires, ce produit miracle pour les investisseurs novices


Prenant en quelque sorte le relais du Forex (où s’échangent des devises), le marché des options binaires a envahi depuis près d’un an la France. Les publicités à ce sujet, sur internet, ne cessent de croître.

 

 

L’objectif est clair: s’adresser au plus grand nombre, notamment à ceux qui ne connaissent pas les marchés financiers. Après tout, le fonctionnement des options binaires est simple: il s’agit de miser, sur une période de temps donnée, sur la hausse ou la baisse d’un actif financier. Il peut s’agir du pétrole, du CAC40 ou bien de l’action Google. Des dizaines d’actifs sont ainsi disponibles, à portée de clic, pour seulement quelques centaines d’euros, par des plateformes francophones qui parfois font miroiter, à tort, des centaines voire des milliers d’euros aux novices.

 

 

Cependant, ce n’est pas si simple qu’il en a l’air: les options binaires, si elles sont faciles à utiliser, ne sont pas idéales pour mettre en pratique une stratégie de trading raisonnée qui est la seule possibilité pour avoir des gains constants sur les marchés financiers.

 

 

Quiconque s’est frotté de près ou de loin aux marchés sait, et surtout en cette période, qu’il faut un peu plus que cliquer sur un bouton « hausse » ou un bouton « baisse » pour gagner de l’argent. Une fois, deux fois, trois fois peut-être, avec de la chance, vous allez pouvoir gagner mais, à la longue, la réalité des marchés financiers va se rappeler à vous. Cette réalité, c’est qu’il faut un minimum de connaissance et de stratégie pour pouvoir comprendre le fonctionnement du marché et pouvoir, éventuellement, anticiper ses mouvements pour gagner de l’argent.

 

 

Les options binaires ne sont pas pour autant, comme on peut lire ici ou là, des arnaques. Certes, les plateformes vantent à tort très souvent la possibilité de gains miraculeux et, clairement, c’est faux, mais les options binaires peuvent être un moyen intéressant, pour des novices, de commencer à s’initier aux marchés financiers, avant d’évoluer vers le spot forex, les actions ou d’autres marchés spécifiques.

 

 

Le seul « hic », c’est que comme dans tout secteur en expansion, la législation tarde à réagir, ce qui facile la prolifération d’offres parfois peu scrupuleuses. L’AMF (l’Autorité des Marchés Financiers) a commencé à s’intéresser aux options binaires cet été, dressant assez sommairement une liste des plateformes non autorisées en France. Cependant, aucune réglementation du secteur n’est en marche, ni en France, ni au niveau européen, et surtout, cette liste sommaire n’est d’aucune utilité pour les investisseurs français puisqu’elle ne repose sur aucune réglementation. Oui, la dizaine de plateformes mentionnées ne sont pas autorisées en France, mais tout simplement car il n’existe aucune autorisation fournie par les autorités de marché, ou la Banque de France, dans le secteur des options binaires.

 

 

La seule solution pour les investisseurs est alors de chercher sur Internet, de vivoter d’un site à l’autre, afin de s’y retrouver, sans réelle certitude.

 

 

Par Christopher Dembik