Les taux des Livrets A, Bleus, LDD, LEP et CEL au 1er août 2013


La diminution du taux du Livret A à 1,25% au 1er août 2013 a été confirmée par Pierre Moscovici jeudi 18 juillet. Mécaniquement, la plupart des produits d'épargne réglementée vont subir une chute de leur rémunération. Explications.

livret, epargne, a, ldd, bleus, lep, cel

 

Malgré un « coup de pouce » aux épargnants, le taux d’intérêt du Livret A va bien diminuer au 1er août 2013. Le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici a annoncé jeudi 18 juillet à Bercy que la rémunération du « chouchou » des Français va tomber à 1,25%, contre 1,75% actuellement. Une chute de 0,50 point du rendement du Livret A, qui va impacter la plus grande partie des produits d’épargne réglementée, à commencer par les Livrets Bleus et les Livrets de développement durable (LDD).

Livrets A, Bleus et LDD : taux unique à 1,25%

L’ex-Codevi et le Livret Bleu, frère jumeau du Livret A commercialisé par le Crédit Mutuel, vont en effet voir leur taux tomber au 1er août. Le règlement n°86-13 du Comité de la réglementation bancaire et financière (CRBF) du 14 mai 1986 prévoit ainsi que « le taux des comptes spéciaux sur livret du crédit mutuel après tous prélèvements fiscaux et sociaux auxquels les produits du compte spécial sur livret du crédit mutuel sont assujettis, est celui qui est fixé pour les « livrets A » ». De même, le taux du LDD est strictement égal à celui du Livret A. Traduction concrète : la rémunération de ces deux livrets s’aligne automatiquement sur celle du Livret A, à 1,25%. A l’instar de ce dernier, la rémunération des Livrets Bleus et LDD va donc toucher un plus bas historique.

Taux du CEL inférieur à l’inflation

Si les détenteurs de Livrets A, Livrets Bleus et LDD peuvent faire la moue, que dire des propriétaires d’un compte d’épargne logement. Le taux du CEL, en vertu d’un arrêté du 28 juillet 2008, est « égal aux deux tiers du taux des « livrets A », avec arrondi au quart de point le plus proche ou à défaut au quart de point supérieur ». En suivant cette formule de calcul, la rémunération du CEL chute de 1,25% avant prélèvements sociaux à 0,75%. Net de prélèvements, ce taux s’écrase même à 0,63%. Le sort des détenteurs d’un Livret d’épargne entreprise, ou LEE, est à peine plus enviable puisque son taux est égal aux trois quarts du taux du Livret A, arrondi au quart de point inférieur, soit …0,75% net d’impôts et de prélèvements sociaux.

Taux du LEP raboté, celui du PEL préservé

Le taux du Livret d’épargne populaire (LEP) va également tomber au 1er août. Equivalent à la rémunération du Livret majorée d’un demi-point, il va se fixer à 1,75% à l’été. Ainsi, en l’espace de 6 mois, les détenteurs de LEP voient la rémunération de leur livret chuter de 1%, puisqu’elle culminait à 2,75% jusqu’au 1er février 2013. Une trajectoire similaire à celle des Livrets A, Bleus et LDD qui ont vu leur rémunération s’effondrer dans les mêmes proportions.

Enfin, seuls les plans d’épargne logement (PEL) sont épargnés par la décision de Pierre Moscovici. Par arrêté du 20 janvier 2011, leur taux de rémunération, hors prime d’Etat, « ne peut être inférieur à un taux plancher fixé par arrêté du ministre chargé de l’économie. Ce taux plancher est au plus égal à 2,50 % ». Net de prélèvements sociaux, ce taux atteint 2,11%.