Livret A : Christian Noyer recommande un taux à 1,25%


 

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, s’est positionné en faveur d’une baisse limitée de la rémunération du Livret A vendredi 12 juillet. Dans sa recommandation au ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, le haut fonctionnaire a ainsi proposé de fixer le taux d’intérêt du Livret A à 1,25% au 1er août 2013. Un taux supérieur au résultat de la formule de calcul du livret d’épargne réglementée, de 1%.

 

Dans un communiqué, la Banque de France rappelle « que l’application de la formule conduirait à une forte variation et à un niveau inédit de la rémunération du livret A », un taux de 1% constituant un point bas historique pour la rémunération du Livret A. Avec un taux de 1,25%, ce produit conserverait « au cours des prochains mois une rémunération très largement positive » par rapport à l’inflation, de 0,8% hors tabac au mois de juin 2013. Dans le même temps, la diminution de 0,50 point de la rémunération du Livret A, actuellement de 1,75% nette d’impôts et de prélèvements sociaux (15,5%), abaisserait « d’une façon significative le coût du financement de l’économie », poursuit le communiqué. Pour rappel, 65% de la collecte sur les Livrets A sont orientés vers la Caisse des dépôts et consignations (CDC) afin de financer la construction de logements sociaux et les petites et moyennes entreprises (PME).

La proposition du gouverneur de la Banque de France, qui était attendue au plus tard pour le 15 juillet, pourrait faire mouche auprès de Pierre Moscovici. C’est en effet le ministre de l’Economie et des Finances qui doit accepter ou non la recommandation de Christian Noyer, avant une application du nouveau taux le 1er août 2013. A maintes reprises, le locataire de Bercy avait déclaré vouloir « préserver le pouvoir d’achat du Livret A ». Une promesse qu’il pourrait tenir en quelque sorte en acceptant le coup de pouce aux épargnants préconisé par le gouverneur de la Banque de France.

 

Pour en savoir plus sur le Livret A
Le livret A, ou l’épargne pour tous