Livret A, épargne, placements financiers : quoi de neuf en 2012 ?


Entre rendements en berne et alourdissement de la fiscalité sur les revenus et les plus-values, le constat de l'année écoulée peut paraître bien sombre pour les placements financiers. Etat des lieux de la ssituation en fonction des types de placements et tour d'horizon des nouveautés pour 2012.

placement, bourse

En novembre 2011, l’indice des prix à la consommation (IPC) est ressorti en hausse de 2,5% sur un an, dont +2,4% hors tabac, d’après l’Insee. Au taux actuel de 2,25%, les taux de rendements du livret A deviennent donc négatifs, net d’inflation. Cependant, ce taux de rémunération devrait augmenter entre 0,25 et 0,50% pour atteindre 2,50% ou 2,75%, lors de sa prochaine révision au 1er février 2012. Cette hausse pourrait ainsi relancer le livret d’épargne préféré des français. En effet ce dernier avait connu, pour la première fois, une désépargne de 40 millions d’euros en novembre, même si la collecte nette sur les onze premiers mois de l’année atteignait 16,53 milliards d’euros. En revanche les retraits ont été largement supérieurs au versement sur le livret de développement durable (LDD, ex-Codevi), représentant une décollecte de 430 millions d’euros en novembre et de 190 millions d’euros sur 11 mois.

« Taux plancher » et rendements en repli

Il n’y aura pas d’augmentation des taux de rémunération sur les nouvelles souscriptions de plans d’épargne logement (PEL) entre le 1er janvier et le 31 décembre 2012 en revanche. Ils seront en revanche maintenus au « taux plancher » garanti de 2,5%, conformément à la réforme du PEL du 1er mars 2011. Le taux d’intérêt du prêt, augmenté des frais de gestion et financiers reste ainsi fixé à 4,20%.

Mais la situation est encore pire du côté de l’assurance-vie, où l’ensemble des rendements annoncés en 2011 sont stables ou inférieurs à ceux de 2010.

Fiscalité de l’épargne alourdie

A ces rendements en perte de vitesse, le gouvernement a ajouté une pression fiscale accrue sur les revenus du patrimoine. La faute à deux dispositions adoptées dans le cadre des plans de rigueur successifs annoncés par le gouvernement. En vigueur depuis le 1er octobre 2011 « dans un souci de rapprochement » avec les cotisations sociales sur les revenus du travail, le relèvement de 12,3 à 13,5% du taux global des prélèvements sociaux (CGS, CRDS, etc…) concerne tout d’abord l’ensemble des revenus et des plus-values de l’épargne et du patrimoine. Seuls le livret A, le livret d’épargne populaire (LEP), ou de développement durable (LDD) sont épargnés. En dehors de ces exceptions tous les produits d’épargne financière à revenus fixes (dont les PEL), mais aussi les valeurs mobilières (obligations et actions) et immobilières (revenus fonciers et plus-values de cession hors résidence principale) ainsi que les options et enveloppes fiscales (PEA, assurances vie, et PFL) sont touchés.

En plus de cette taxation supplémentaire, le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) sur les intérêts des placements d’épargne à taux fixe est également passé de 19% à 24% au 1er janvier 2012. Soit un niveau de cotisation total pour les livrets bancaires, les comptes à terme ou les PEL de plus de 12 ans de 37,5 %, en ajoutant les prélèvements sociaux. D’autre part, l’alourdissement du PFL est légèrement plus limité en ce qui concerne les dividendes sur actions, passant de 19 % à 21 %. Ajoutée à la hausse des cotisations sociales, l’imposition s’élève dorénavant à 34,5 % au total. Reste au contribuable à calculer quelle formule sera la plus avantageuse en fonction de ses revenus, entre le PFL et l’impôt sur le revenu.

A moins qu’il n’opte pour les investissements dans les PME non cotées, qui offrent une diversification de portefeuille appréciable en ces temps de volatilité boursière. Cerise sur le gâteau : une réduction fiscale (dite « Madelin ») toujours attractive de 18% au titre de l’impôt sur le revenu, bien que rabotée de 15% dans le cadre du plan de rigueur.

En savoir plus :
>> Scellier, Censi-Bouvard, réforme des plus-values immobilières : les changements 2012 des placements immobilier sur notre site : http://www.toutsurlimmobilier.com (à venir)