Livret A : la fiscalité critiquée par Roux de Bézieux (Medef)


Les 63 millions de détenteurs d’un Livret A bénéficient d’une exonération totale d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux (15,5%) sur les intérêts tirés chaque année de leur épargne. Un régime fiscal que Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président délégué du Medef, a vivement désapprouvé lors des Universités d’été de l’organisation patronale, clôturées jeudi 29 août 2013.

 

« On a une fiscalité qui privilégie la rente sur le risque. […] Le capitalisme, c’est le risque, il faut qu’il soit récompensé. Or notre fiscalité fait l’inverse. Si vous êtes un petit épargnant, le meilleur placement que vous ayez c’est le Livret A. Le Livret A est sans fiscalité et évidemment sans risque », a déploré l’ex-candidat à la présidence du Medef.

 

Le président-fondateur d’OMEA Télécom (Virgin Mobile) était l’un des intervenants d’une table ronde intitulée « La France, enfer fiscal ? », durant laquelle il a dénoncé les « 7 péchés capitaux » de la fiscalité française. Décrivant le sentiment « d’asphyxie fiscale » vécu par les entrepreneurs, le vice-président délégué et trésorier du Medef en charge de l’économie, de la fiscalité, de l’innovation et du numérique, n’a pas souhaité mettre en cause le gouvernement Ayrault, préférant fustiger « 30 ans de philosophie fiscale anti-économique ».

 

En savoir plus
La fiscalité du Livret A