Livret A, LDD, LEP : 30 milliards d’euros en plus pour les banques


 

Les banques vont percevoir près de 30 milliards d’euros supplémentaires au titre de la collecte sur les Livrets A, LDD et LEP. Le gouvernement a confirmé par un décret publié au Journal Officiel du mercredi 31 juillet 2013 la mise en œuvre à compter de cette date du dernier volet de la réforme de l’épargne réglementée.

Les taux de centralisation des encours de ces livrets d’épargne réglementée vers le fonds d’épargne de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) sont actuellement de 65% pour les Livrets A et Livrets de développement durable (LDD) et de 70% pour les Livrets d’épargne populaire. Le décret prévoit que 20 milliards d’euros du fonds d’épargne soient reversés aux banques à la condition que « le montant des dépôts de Livret A, de LDD et de Livret d’épargne populaire centralisés (…) soit supérieur au montant des prêts consentis par le fonds d’épargne, affecté d’un coefficient multiplicateur de 135% ». Dans le même temps, le taux de centralisation du Livret d’épargne populaire (LEP) tombe à 50%. Avec un encours actuel de 49,8 milliards d’euros à fin mai 2013, pas moins de 10 milliards d’euros supplémentaires vont être réorientés vers banques par ce biais.

Ce décret répond à une demande récurrente des banques, désireuses de conserver une partie plus importante de la collecte des livrets d’épargne réglementée, afin de pouvoir consentir des prêts aux entreprises tout en respectant leurs nouvelles obligations prudentielles.

Cependant, les banques ne vont pas gagner sur toute la ligne. La rémunération versée aux établissements de crédit pour la collecte des Livrets A et LDD diminue à 0,4%, soit 0,1 point de moins que jusqu’ici.

 

Pour aller plus loin sur le Livret A
LDD, Livret A, LEP, LEE, CEL : les taux fixés au JO jusqu’au 31 janvier 2014
Notre fiche pratique sur le Livret A
Notre fiche pratique sur le LDD