Livret A, LDD, les retraits continuent en novembre 2015


Les Français continuent de vider leurs Livrets A et livrets de développement durable. En novembre 2015, ils ont retiré 1,3 milliard d'euros de ces produits d'épargne réglementée. En onze mois, les retraits atteignent 11,67 milliards, soit davantage que le record de retraits enregistré en 1996.  

Les Français boudent encore le Livret A en novembre 2015

Aucun doute, les Français ne veulent pas d’un Livret A à 0,75%. Ils ont de nouveau retiré massivement leur épargne de ce produit en novembre 2015, avec une décollecte de 1,09 milliard d’euros selon les statistiques diffusées par la Caisse des dépôts et consignations (CDC) mardi 22 décembre. En y ajoutant les retraits enregistrés sur le livret de développement durable (210 millions d’euros) qui affiche la même rémunération, 1,3 milliard d’euros ont ainsi disparu des Livrets A et LDD.

Si la décollecte de novembre n’est pas aussi sévère que celles observées en septembre (-3,25 milliards d’euros) et octobre (-3,07 milliards), la tendance générale reste la même, à savoir celle d’une vague de retraits historique. Sur les onze premiers mois de 2015, 11,67 milliards d’euros se sont ainsi évaporés des Livrets A et LDD, dont 9,59 milliards pour le seul Livret A. A titre de comparaison, la décollecte de 2014 sur les deux produits, la première depuis la libéralisation de la commercialisation du Livret A en 2009, s’était limitée à 6,14 milliards d’euros. En 1996, elle avait atteint 8,35 milliards d’euros, rappelle le Cercle de l’épargne dans un communiqué. Mais avec une rémunération de 0,75% seulement depuis le 1er août, « les Français, à tort ou à raison, considèrent que ce taux ne justifie plus de mettre son argent sur le Livret A », ajoute le think-tank.

0,25% au 1er février 2016 ou baisse du taux du PEL ?

Le désintérêt des épargnants n’a peut-être pas fini de s’amplifier. Le taux du Livret A doit en effet être recalculé au 1er février 2016. Problème, avec une inflation nulle, la formule mathématique retenue par la Banque de France donne un rendement divisé par trois, à 0,25% seulement. De quoi inciter les épargnants à aller voir ailleurs, même s’ils ne trouveront pas leur bonheur dans les livrets bancaires en chute libre et que la rentabilité des fonds euros de l’assurance vie devrait de nouveau diminuer en 2015, à 2,25% en moyenne.

Le gouvernement a toutefois la possibilité de déroger à la règle de calcul s’il le juge nécessaire. « La fixation du taux du Livret A étant un geste éminemment politique, il est fort probable que pour ce produit le statuquo soit la règle », estime le Cercle de l’Epargne. Il mise plutôt sur une diminution du taux d’intérêt du plan d’épargne logement (PEL), fixée à 2% brut de prélèvements sociaux depuis le 1er février 2015.