Livret A, LDD, PEL, CEL, LEP : taux maintenus au 1er février 2014


La rémunération du Livret A va être préservée en février 2014. Cette décision impacte également les taux des Livrets de développement durable, des comptes épargne logement et de l'épargne populaire. Le point sur les taux en vigueur pour 2014.

Livret A et établissements bancaires

 

Le coup de pouce du gouvernement à la rémunération du Livret A va faire de nombreux heureux. Les 63,3 millions de Livrets A recensés fin 2012 vont bénéficier du maintien du taux à 1,25% au 1er février 2014, mais pas seulement. Les produits d’épargne réglementée en général profiteront de ce geste en faveur des épargnants, annoncé par le ministre de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici mercredi 15 janvier 2014. Un constat qu’il convient toutefois de nuancer puisque ces produits avaient atteint un rendement plancher en 2013.

Malgré une inflation minimale en décembre 2013, à 0,6% hors tabac, Bercy a décidé de ne pas raboter la rémunération du livret d’épargne préféré des Français et de conserver un taux de 1,25% en 2014, soit son plus bas niveau historique. Ce en dépit de la recommandation du gouverneur de la Banque de France Christian Noyer d’abaisser cette rémunération à 1% au 1er février, décision qui aurait consisté à « couper la poire en deux », la formule de calcul aboutissant à un taux de 0,75%. « Je le maintiens à 1,25% », a ainsi tranché Pierre Moscovici sur Radio Classique.

 

Manque à gagner de 115 euros évité sur un Livret A

Conséquence de cette décision, les épargnants toucheront cette année des intérêts strictement identiques à ceux perçus en 2013, soit 286,75 euros pour un livret au plafond de 22.950 euros, nets d’impôts et de prélèvements sociaux dont le Livret A est exonéré. La perte provoquée par un abaissement du taux du Livret A à 0,75% se serait montée à près de 115 euros pour ces mêmes épargnants. Pour un livret avec un encours moyen, de 3.796 euros à fin 2012 selon la Banque de France, le manque à gagner aurait atteint 19 euros pour une rémunération annuelle de 47,45 euros. Le Livret Bleu, commercialisé par le Crédit Mutuel et frère jumeau du Livret A, offre le même rendement, tout comme le LDD.

Le Livret de développement durable (ex-Codevi), qui dispose d’un plafond de dépôts de 12.000 euros, permettra quant à lui aux détenteurs de percevoir 150 euros en 2014 pour un LDD rempli à son maximum. Ici encore, la décision de Bercy leur permet d’éviter un manque à gagner de 60 euros. Pour un encours moyen sur un LDD, de 3.734 euros fin 2012 selon la Banque de France, l’économie se monte à 18,7 euros.

 

Taux du LEP à 1,75% net

La rémunération du Livret d’épargne populaire (LEP), indexée sur celle du Livret A mais supérieure de 0,5 point, se maintient à un niveau de 1,75%. Si ce taux constitue là encore un plancher historique depuis la création de ce produit en 1983, force est de constater que les épargnants ont échappé au pire : une chute du taux à 1,25% aurait abouti à une perte de 26,5 euros pour un LEP doté de 5.291 euros, soit l’encours moyen fin 2012. Pour un LEP rempli au plafond de 7.700 euros, le manque à gagner aurait grimpé à 38,5 euros.

 

Rendements nets du CEL et du LEE inférieurs à l’inflation

Les comptes épargne logement (CEL) ainsi que les livrets épargne entreprise (LEE) conservent leur place en queue de peloton des produits d’épargne réglementée les plus rémunérateurs. Le taux brut du CEL correspond aux deux tiers de celui du Livret A, arrondi au quart de point le plus proche, soit 0,75% et 0,63% net de prélèvements sociaux. Le LEE, dont la rémunération équivaut aux trois quarts de celle du Livret A arrondie au quart de point inférieur, présente un taux de 0,75%. De plus, les intérêts générés par ce produit sont soumis à l’impôt sur le revenu en vertu d’une disposition du Budget pour 2014…

Ces produits s’avèrent ainsi peu intéressants, surtout au vu de l’inflation observée par l’Insee entre 2012 et 2013, d’un niveau de 0,9% et de 0,7% hors tabac.

 

Taux du PEL déconnecté du Livret A

Enfin, le taux du plan d’épargne logement (PEL) reste fixé à 2,5% avant prélèvements sociaux, soit 2,11% nets. Selon le règlement n°86-13 du Comité de la réglementation bancaire et financière (CRBF), « ce taux de rémunération, hors prime d’Etat, ne peut être inférieur à un taux plancher fixé par arrêté du ministre chargé de l’économie. Ce taux plancher est au plus égal à 2,50 % ». La décision de Bercy n’impacte donc pas le rendement du PEL pour ses détenteurs.

 

Document sans nom

Rémunération nette* de l’épargne réglementée au 1er février 2014
Produit Taux depuis le 01/08/2013 Taux (Formule de calcul) Taux (Banque de France) Taux au 01/02/2014
Livret A 1,25% 0,75% 1% 1,25%
LDD 1,25% 0,75% 1% 1,25%
PEL 2,11% 2,11% 2,11% 2,11%
CEL 0,63% 0,42% 0,63% 0,63%
LEP 1,75% 1,25% 1,50% 1,75%
LEE (avant impôts) 0,75% 0,50% 0,75% 0,75%
* Après déduction des prélèvements sociaux de 15,5%