Livret A, LDD : retraits d’épargne historiques en septembre 2013


Les épargnants ont délaissé leur Livret A en septembre 2013. Sous l'effet de la baisse de son taux d'intérêt et de la hausse des impôts, les retraits ont dépassé les dépôts de 1,56 milliard d'euros. Du jamais vu depuis la libéralisation de la distribution du compte d'épargne en janvier 2009.

Les Français ont abandonné le Livret A en septembre 2013

Les hausses d’impôts subies par les Français en 2013 ont-elles eu raison de leur engouement pour le Livret A ? Ou est-ce la chute du taux de ce produit d’épargne à 1,25% le 1er août 2013 qui a poussé les épargnants à abandonner le Livret A ? Quoi qu’il en soit, la collecte sur les Livrets A s’est effondrée en septembre 2013. Les retraits ont même été largement supérieurs aux dépôts, pour 1,56 milliard d’euros selon les statistiques de la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Cumulée avec les sommes retirées par les épargnants de leurs Livrets de développement durable (LDD), la décollecte de l’épargne réglementée se creuse à 2,08 milliard d’euros.

Ces produits d’épargne défiscalisés signent ainsi leur plus mauvaise performance depuis le 1er janvier 2009, date d’ouverture à la concurrence de la commercialisation du Livret A, auparavant réservée à La Poste et aux Caisses d’Epargne.

 

Impôts en hausse, taux de rendement en baisse

Alors que les impôts sur les ménages ont sensiblement augmenté en 2013, les Français ont dû se résoudre à payer leur facture fiscale, comme chaque année, en septembre. Logiquement, la collecte sur les Livrets A et les LDD est tombée au moment du paiement du solde de l’impôt sur le revenu, pour lequel la date limite était fixée au 16 septembre. De plus, les épargnants ont pu être amenés à se restreindre sur leurs dépôts puisqu’ils doivent pour la plupart s’acquitter de la taxe d’habitation et de la taxe foncière, également exigible à l’automne.

Enfin, la diminution de la rémunération des Livrets A et des LDD, de 1,75 à 1,25% depuis le 1er août 2013, explique en partie le désintérêt des Français pour l’épargne défiscalisée. Déjà, en août dernier, la collecte sur ces livrets était passée dans le rouge, en négatif de 480 millions d’euros.