Livret d’épargne Distingo de PSA Banque : offres de fidélisation et de parrainage dès 2013


Après des débuts en fanfare, PSA Banque va s'atteler à fidéliser les 14.500 premiers souscripteurs d'un Livret Distingo. Des taux d'intérêt bonifiés seront accordés en cas de dépôts supplémentaires.

psa banque, epargne, distingo

Plus de 780 millions d’euros déposés et plus de 14.500 comptes d’épargne ouverts en 4 mois… Malgré une fiscalité défavorable, les épargnants aisés ont plébiscité le Livret Distingo de PSA Banque, lancé le 5 mars 2013 par la filiale bancaire de PSA Peugeot Citroën, selon des résultats arrêtés au 30 juin 2013. L’investissement moyen se monte ainsi à près 54.000 euros, un encours équivalent à plus de deux Livrets A au plafond (22.950 euros, NDLR).

Politique de taux agressive

Les souscripteurs ont été attirés par un taux promotionnel de 5,5% bruts pendant 4 mois et un taux de base de 2,20%, l’offre la plus compétitive du marché actuellement, mais pas seulement estiment les dirigeants de la banque.

Pour Philippe Alexandre, directeur général de Banque PSA Finance (BPF), ce succès – au regard de l’objectif de collecte de 400 millions d’euros initialement affiché pour 2013 – est aussi lié au positionnement du produit, appuyé par une campagne de publicité qui vante les vertus d’un « livret ancré dans l’économie réelle ». Dans les faits, l’épargne collectée par le Livret Distingo est utilisée pour accorder des prêts aux particuliers acheteurs de voitures de marque Peugeot ou Citroën et pour financer les stocks de véhicules et de pièces détachées des réseaux de concessionnaires du groupe. Les épargnants se seraient donc montrés sensibles à ces arguments à l’heure où le secteur automobile traverse une passe difficile avec une chute des immatriculations de voitures particulières de 11,3% au premier semestre 2013.

Jean-Baptiste de Chatillon, directeur financier de PSA Peugeot Citroën, souligne également le « grand succès » du livret auprès des salariés et cadres du groupe, tout en restant avare de chiffres pour illustrer l’ampleur du phénomène.

Nouveaux taux tenus secrets

Pour transformer l’essai, PSA Banque va devoir éviter la fuite des épargnants vers des offres promotionnelles concurrentes au terme des quatre mois de taux boosté. Pour cela, elle va « récompenser la fidélité » de ses épargnants annonce Frédéric Vercher, responsable de l’activité épargne de l’établissement. Des campagnes de fidélisation seront mises en œuvre « dès cette année » 2013 au travers de taux bonifiés pour les versements supplémentaires effectués par les détenteurs. De plus, des offres de parrainage seront lancées, avec des primes à la clé pour les parrains. L’offre sera en outre complétée par le lancement d’un compte à terme, prévu en 2014.

Les nouveaux souscripteurs ne seront a priori pas oubliés. Mais à quel taux ? « PSA Banque veut maintenir une offre très attractive », élude Jean-Baptiste de Chatillon, sachant que l’offre actuelle se termine le 24 juillet. RCI Banque (groupe Renault) a de son côté ajusté à la baisse les conditions de son Livret Zesto au 1er juillet 2013, en ramenant son taux de base de 2,20% à 2% et son taux promotionnel de 5,50% à 5%. Quelle que soit la décision prise, Jean-Baptiste de Chatillon, espère que « la baisse du taux Livret A au 1er août 2013 va stimuler nos encours ».