Livrets défiscalisés : Livret A et LDD concentrent l’essentiel des dépôts


Livret A, Livret Bleu et Livret développement durable (LDD) ont le vent en poupe… au détriment des autres livrets d’épargne réglementés. Livret Jeune, Livret d’épargne populaire (LEP), Compte épargne logement (CEL), tous ces livrets sont moins prisés par les épargnants au premier semestre 2013. De janvier à juin, le Livret Jeune a subi une décollecte (retraits supérieurs aux dépôts, NDLR) de 143 millions d’euros, le CEL a lui perdu 713 millions d’euros alors que le LEP a accusé une décollecte de 1,94 milliard d’euros selon les statistiques de la Banque de France.

 

Ces baisses interviennent après l’augmentation de moitié, en deux temps, du plafond du Livret A, à 22.950 euros au 1er janvier 2013, et du doublement de celui du LDD (ex-Codevi), à 12.000 euros depuis le 1er octobre 2012. Les limites de dépôts des autres livrets réglementés, dont les taux de rémunération sont indexés sur celui du Livret A, sont en revanche restées inchangées.

 

Sur ce même premier semestre 2013, les statistiques de la Banque de France notent parallèlement une augmentation des dépôts de 15,1 milliards d’euros sur le Livret A (Livret Bleu compris) et plus de 6,7 milliards d’euros sur les LDD, retraits déduits. Ces deux livrets ont continué à capter l’essentiel de l’épargne réglementée des Français au mois de juillet 2013 avec des collectes respectives de 368 millions d’euros pour le Livret A et de 835 millions d’euros pour le LDD.

 

Les autres livrets réglementés ont quant à eux connu des fortunes diverses : si les décaissements sur les LEP ont atteint 87 millions d’euros, le CEL a enregistré 83 millions d’euros de dépôts en juillet. Retraits et dépôts sur le livret Jeune se sont quasiment compensés, avec 3 millions d’euros déposés.

 

Sur le même sujet :

La baisse du taux du Livret A a profité aux livrets imposables dès juillet 2013