Matières premières : UBS AM voit rouge pour 2012, opinion plus modérée sur l’or


La société de gestion UBS AM anticipe une baisse du marché des matières premières en 2012. En cause : un manque de visibilité sur la croissance et des facteurs à risque comme la crise de la dette européenne ou les politiques de rigueur des deux côtés de l'Atlantique.

placement,or,

L’or et les matières agricoles résistent mieux en temps de crise

La société de gestion suisse a réalisé une étude sur le comportement du cours des matières premières lors des trois dernières récessions (98, 2002, 2008). Sur les périodes étudiées, la meilleure performance a été celle de l’or, avec repli de 16 % en moyenne, suivie de celle des matières premières agricoles telles que le blé et le maïs (-40% en moyenne). Les « commodities » (terme anglo-saxon pour désigner les matières premières en général), les plus sensibles à la conjoncture économique comme le pétrole ou le nickel, ont enregistré des chutes de l’ordre de 65 % à 70 % en moyenne.

Attention au cuivre

Du fait de risques macroéconomiques identifiés pour 2012, UBS AM envisage un potentiel de baisse notable pour l’énergie (fioul, gaz…) et les métaux (argent, platine, aluminium…), plus sensibles aux facteurs cycliques. La société suisse précise que le cuivre pourrait être particulièrement touché, dans la mesure où il se négocie à un prix proche du double des coûts marginaux. Selon elle, le marché de l’or noir sera exposé à l’augmentation de l’offre libyenne. Avant le début de la révolution, la Libye extrayait de ses terres 1,6 million de barils de pétrole par jour , pour 1,3 million de barils exportés par jour. Les premiers champs de pétrole ont rouvert en septembre 2011.

L’agriculture sera un peu plus résistante, car deux des principales matières (le coton et le blé) ont déjà enregistré des baisses significatives par rapport aux pics atteints durant l’été 2011.

L’or, un actif relativement défensif

Concernant l’or, le métal le plus apprécié par les investisseurs en ces temps de crise ne devrait pas échapper à ce mouvement baissier d’après la société de gestion, mais pourrait tout de même bénéficier d’un éventuel assouplissement quantitatif. « Ce sera un actif relativement défensif dans la catégorie des matières premières », précise UBS AM.

Pour conclure, la société de gestion d’actifs suisse estime que les investisseurs devront se montrer « prudents » et « faire preuve de réalisme dans leurs attentes » en 2012.

En savoir plus :

>> Or : quelles tendances sur les prix en 2012 ?