Mon argent aide les autres : les placements solidaires


Une fois placé en banque, difficile de savoir à quoi sert notre argent. Il existe des placements solidaires qui permettent une utilisation éthique et transparente de l'épargne.

 

Epargne solidaire, investissement socialement responsable (ISR), investissement éthique… Ces termes sont à la mode. Mais attention à ne pas confondre ces différents concepts.

« L’épargne solidaire et l’ISR relèvent d’une logique différente. L’ISR intègre des critères extra-financiers, de nature sociale ou environnementale, en plus des critères purement financiers, l’épargne solidaire, elle, permet de financer des entreprises ou des associations à forte utilité sociale participant à une économie durable et de proximité qui n’ont pas accès aux financements via des circuits traditionnels » expliquait dans un entretien accordé au site Tout Sur l’Assurance Vie, l’ancien journaliste François de Witt, aujourd’hui président de l’association Finansol.

L’investissement socialement responsable

Un fonds labellisé investissement socialement responsable (ISR) qu’est-ce ? Il s’agit d’un fonds d’investissement classique, mais qui investit dans des entreprises en prenant en compte des critères autres qui financiers : environnementaux, sociaux…

En France, le label ISR permet de reconnaître ce type de placement. Il est délivré par Novethic, une filiale de la Caisse des dépôts et des consignations. Au 30 septembre 2010, 305 fonds étaient labellisés ISR. Ces fonds se composent d’actions, d’obligations ou de Sicav.

Ces fonds peuvent avoir plusieurs orientations : certains sont ainsi axés sur l’environnement, d’autres bannissent certains types d’entreprises (alcool, armes…).

Les placements ISR peuvent être souscris dans n’importe quel établissement bancaire. Ils peuvent aussi s’inscrire dans des véhicules d’investissement comme l’assurance vie.

Les placements solidaires

Les placements solidaires ont une autre finalité. Il s’agit de placement classique, tel qu’un livret d’épargne ou une assurance vie. Les sommes placées dessus peuvent servir à financer entièrement ou en partie des projets de développement ou associatif. De plus, l’épargnant à la possibilité de reverser une partie ou la totalité de ses plus-values à des associations.

Par exemple, vous ouvrez un livret d’épargne solidaire. Une partie de l’encours sert à financer des projets de développement. Le reste est placé sur des actifs classiques, comme des obligations ou des Sicav. Comme sur un livret, vous obtenez des plus-values. Vous pouvez alors les distribuer aux associations partenaires.

Un label. En France, l’association Finansol se charge de labelliser les placements solidaires. Elle retient deux critères :

– Sous réserve de contrainte légale, au moins 5% à 10% de l’épargne collectée finance des activités solidaires.

– Au moins 25% du revenu ou de la performance de l’épargne est versé sous forme de don à des organismes solidaires (ONG, …)

La fiscalité du don. Les plus-values reversées à des organismes caritatifs sont déductibles des impôts selon le régime en vigueur : 66% de réduction d’impôts sur le revenu dans la limite de 20% du revenu imposable. Il est aussi possible de réduire son impôt de solidarité sur la fortune (ISF) à hauteur de 75% des sommes versées dans la limite de 50 000 euros ;

Où souscrire ? Les réseaux bancaires classiques proposent ce type de produits. Certaines offres sont disponibles directement sur Internet comme les contrats d’assurance vie ISR Vie, FAPES Diffusion

Novethic et Finansol labellisent les fonds ISR et l’épargne solidaire

En attendant la sortie de l’ouvrage L’épargne solidaire pour les nuls en mai 2011, voici quelques termes pour vous familiariser avec le concept de l’épargne solidaire :

Novethic. Il s’agit d’une filiale de la Caisse des dépôts et consignations créée en 2001. Elle joue à la fois le rôle d’un centre de ressources et de recherches. Novethic labellise notamment des fonds selon des critères ISR.

Finansol. Fondée en 1995, l’association Finansol a pour finalité de promouvoir la finance solidaire. Cette épargne solidaire permet de financer des projets qui n’auraient pas pu accéder à des financements classiques. Finansol attribue un label aux placements solidaires qui respectent ses critères.

Quelle est la différence entre l’ISR, l’ESG et la RSE ?

ISR. L’investissement socialement responsable (ISR) est un mode d’investissement prenant en compte des critères autres que financiers. Ces critères prennent en compte des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance.

RSE. La responsabilité sociale des entreprises (RSE) est liée à l’application du concept de développement durable par les entreprises. Une entreprise labellisée RSE « doit non seulement se soucier de sa rentabilité et de sa croissance, mais aussi de ses impacts environnementaux et sociaux. Elle doit aussi être plus attentive aux préoccupations de ses parties prenantes » indique le site de Novethic.

ESG. Les critères environnementaux sociaux et de gouvernance (critères ESG) sont des thèmes pris en compte dans l’analyse extra-financière de société cotées ou de fonds d’investissement. Ils servent notamment de référence pour l’ISR.

>> Retour au dossier spécial mon argent aide les autres