Monceau Assurances : 3,33% de rendement en 2014 pour l’assurance vie Dynavie


La rémunération du contrat multisupports de la mutuelle affiche un recul de 43 centimes par rapport à 2013. La performance demeure, toutefois, supérieure aux taux moyens du marché.    

Gilles Dupin

Monceau Assurances limite la casse. Capma & Capmi, sa filiale vie, a annoncé le 15 janvier 2015 un taux de rendement de 3,33% pour le fonds en euros de son contrat multisupports Dynavie, commercialisé depuis 1997. Soit 43 centimes de moins qu’en 2013 où il avait affiché un taux de 3,76%. Comme les autres assureurs vie, Monceau Assurances souffre de la baisse continue depuis plusieurs années des taux d’intérêt, qui a pris une tournure inédite en 2014.

Si Monceau Assurances s’en sort plutôt bien (le rendement moyen du marché est attendu à 2,50% en 2014), c’est parce que le fonds euros de Dynavie comprend seulement 52,7% d’obligations alors que chez les concurrents le ratio se situe plutôt entre 80% et 90%.

 

Investissement dans l’immobilier

Autre différence : le poids important de l’immobilier dans l’allocation d’actifs. 5,2% du portefeuille du fonds euros Dynavie est investi dans la pierre. Un placement effectué via la société civile immobilière (SCI) de Monceau qui a servi « un rendement moyen de 5% en 2014 », précise Gilles Dupin. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le PDG de la mutuelle a tenu à ce que la présentation des taux 2014 ait lieu dans la dernière acquisition de la SCI, un bel hôtel particulier fraîchement rénové, transformé en bureaux et implanté dans le très chic VIIIème arrondissement de Paris.

Par ailleurs, contrairement à la plupart des autres acteurs, Monceau Assurances se refuse à se doter d’une provision pour participation aux excédents (PPE). « Nous distribuons tous les revenus de l’année à nos sociétaires », s’enorgueillit Gilles Dupin. Certes, les assureurs ont l’obligation de redistribuer cette réserve au bout de huit ans, mais « cela pénalise les assurés qui effectuent des rachats entre temps. » Gilles Dupin ne décolère pas contre le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer qui a invité les assureurs à renforcer leur PPE en prévision d’une remontée des taux d’intérêt. « L’autorité de contrôle devrait au contraire veiller à la distribution des bénéfices », estime le PDG.

 

Des fonds euros cantonnés

Monceau Assurances se différencie aussi par sa gestion cantonnée. Chacun de ses fonds en euros ne sont pas mélangés dans l’actif général mais gérés séparément. C’est ce qui explique pourquoi son contrat Carnet Multi Epargne affiche un rendement de 3,38% en 2014, en recul de 39 centimes par rapport à 2013. De son côté, Carnet Epargne devrait servir (le taux n’est pas encore officiellement fixé par le conseil d’administration) 3,10% en 2014, contre 3,40% en 2013.

Enfin, Monceau Assurances ne puise pas dans ses contrats fermés à la commercialisation (Multi-Epargne depuis 1997, Carnet Epargne depuis 1991) pour doper artificiellement les performances de son contrat Dynavie ouvert à la souscription. Une pratique en vigueur chez certains de ses concurrents. « On ne pique pas aux uns pour donner aux autres », assure Gilles Dupin.

 

A lire aussi :

Taux 2014 : les assurances vie des mutuelles font de la résistance