Nouvelle estimation de la déshérence par le rapport Attali. Près de 30 milliards d’euros non réclamés !


Au mois d’août 2007, le président de la République et le Premier ministre ont demandé à Jacques Attali de réunir une Commission pour réfléchir aux moyens de retrouver une croissance forte.

La commission pour la libération de la croissance française a ainsi été constituée de 42 membres choisis par Mr Attali.

 

Le rapport qu’elle a ensuite publié en janvier 2008 contient 316 décisions pour changer la France

La décision 41, intitulée « Attirer les financements des fonds et des banques vers les PME » est particulièrement intéressante en raison des propositions qui la constituent et notamment la suivante. Passée presqu’inaperçue jusqu’à ce jour, celle-ci contient cependant une estimation capitale qu’UltimInfo exhume pour l’information du grand puiblic.

« Permettre aux compagnies d’assurance d’investir dans les PME tout ou partie des contrats en déshérence (sans bénéficiaire identifié), soit potentiellement entre 10 et 30 milliards d’euros. »

(cliquer ici pour accèder au rapport).

 

Ainsi, cette commission pour la libération de la croissance française qui comprend d’éminentes personnalités des mondes bancaire et assurance (dont Claude Bébéar, fondateur d’AXA) donne un nouvel éclairage sur la profondeur de la déshérence (contrats d’assurance vie non réclamés), bien supérieure à tout ce qui était déjà énoncé.
De la fourchette comprise entre 1 à 5 milliards encore communément admise, nous sommes dorénavant rendus de 10 à 30 milliards !

 

Alors, qu’en est-il vraiment ?

 

Impossible de dire véritablement le volume de contrats non réclamés et ces estimations contrastées ne font que mettre en relief la limite de cet exercice.
Mais par contre, ce qui est certain, c’est qu’il est plus qu’urgent pour tout souscripteur de se prémunir de ce risque qui touche un nombre croissant de contrat d’assurance, vie, décès ou voyage.

 

En effet, le monde bouge :

  • nouveaux modes de vie (unions libres, divorces, recompositions familiales, solitude sociale, déménagement, nomadisation, allongement de l’espérance de vie…),
  • multiplication des circuits de distribution de l’assurance vie (contrats groupe, assurance décès/voyage lié à la carte bancaire, courtiers, banques, supermarchés mais aussi internet…), de sorte que les risques de déshérence croissent inexorablement, tant en France qu’à l’étranger.

 

C’est pourquoi le site www.ultiminfo.com propose la seule solution permettant aux souscripteurs inquiets pour le dénouement de leurs contrats, de juguler tout risque de déshérence du capital décès. Cette solution innovante s’articule autour de 2 axes complémentaires.

 

Pour une meilleure identification des bénéficiaires, le Pack Basic va permettre de gérer en temps réel, grâce à un outil simple et centralisé, l’ensemble de ses clauses et de ses bénéficiaires et d’en informer au fil de l’eau toutes ses compagnies d’assurance,

 

Pour un dénouement efficace du capital décès, le Pack Sérénité va permettre sans nécessiter le recours posthume à un tiers (parent, proche ou notaire) de prévenir automatiquement, compagnie d’assurance et bénéficiaires de son propre décès et de transmettre toutes les informations nécessaires aux bénéficiaires pour qu’ils puissent faire valoir leurs droit auprès des compagnies d’assurance, qui ne tarderont pas à dénouer le contrat. Exit les contrats non réclamés !

Par ces deux propositions simples, on vient à bout des deux causes majeures de la déshérence. De surcroit, avec la solution UltimInfo, il n’est nullement nécessaire de sacrifier à la confidentialité vis-à-vis de ses bénéficiaires. Qu’ils soient pas ou mal informés quant à l’identification des contrats et des compagnies d’assurance (exemple classique du conjoint survivant qui sait être bénéficiaire, mais faute de s’y être intéressé du vivant de son époux(se), ignore à peu près tout de ce qui a été souscrit), les bénéficiaires seront automatiquement destinataires des informations leur permettant de faire valoir leurs droits, en temps et en heure.

 

Ultiminfo est ainsi la seule solution anti-déshérence actuellement proposée aux souscripteurs, de leur vivant. C’est pour se couvrir de ce risque « après » qu’UltimInfo propose « avant » aux souscripteurs prévoyants l’ultime recours qui pourra sauver leur capital décès d’une déshérence jamais exclue.

 

 

 

www.ultiminfo.com

 

>> retour à la page du blog UltimInfo