P.voltéus : un placement générateur de revenus sur 10 à 20 ans dans le solaire photovoltaïque


Comment diversifier un patrimoine dans une optique de génération de revenus complémentaires ? Les SCPI sont une solution, mais il existe des alternatives. Exemple : P.voltéus propose d'investir au capital de sociétés productrices d'électricité solaire photovoltaïque à la Guadeloupe et détentrices d'un contrat de rachat d'électricité avec ErDF sur 20 ans. Le souscripteur est rémunéré par la distribution de dividendes, procurant un rendement d'au moins 8%.

pvolteus, solaire, photovoltaique

P.voltéus, producteur d’électricité d’origine photovoltaïque basé en Guadeloupe, propose aux investisseurs privés une offre d’investissement en direct, sans appel public à l’épargne, dans des centrales solaires déjà installées et raccordées au réseau électrique ou en cours de raccordement. Rendement prévisionnel : de 8 % à 12% par an sur une durée maximale de 20 ans ou de 10 ans en cas d’exercice d’une option de rachat des parts à 87% de leur valeur. Une solution qui conviendra aux investisseurs désireux de diversifier une partie leurs actifs loin des soubresauts des marchés financiers et une protection contre l’inflation.

Ensoleillement maximisé

Cette solution n’a pas été conçue comme un produit financier, n’ayant pas pour vocation originelle d’être proposée à des investisseurs. Mais les baisses successives des tarifs de rachat de l’électricité photovoltaïque décidée par les pouvoirs publics conjuguée à la fermeture des robinets du crédit a conduit la société à chercher d’autres modes de financement.

« Nous avons fondé Pvolteus en 2008 avec l’idée de développer 3 métiers autour de l’énergie, de l’eau, et de l’éco construction. Nous sommes finalement partis sur un projet photovoltaïque. Notre métier est celui de producteur d’électricité au travers de l’exploitation de centrales sur toits dans les DOM, en particulier en Guadeloupe, là ou taux de rendement solaire est le meilleur : en 2011 nos centrales ont bénéficié d’un ensoleillement moyen de 1640 heures contre 1250 à 1300 heures en métropole, dans le sud de la France », explique Eric Esnault, président de P.voltéus. La société gère les projets de bout en bout, pas seulement la maîtrise d’œuvre des chantiers : recherche, prospection, financement, ingénierie, sourcing et contrôle qualité des panneaux, montage, installation, maintenance. David Esnault revendique une attention toute particulière portée à la qualité des emplacements pour maximiser le rendement solaire.

Investissement minimal de 5.000 euros

En pratique, un investisseur peut souscrire tout ou partie d’une augmentation de capital d’une société à responsabilité limitée (SARL) à capital variable. Avantages de cette forme juridique : des formalités réduites pour l’investisseur (pas d’enregistrement, pas de déclaration sociale) et un engagement de chaque associé limité au montant de son apport là où les sociétés en participation (SEP) plus couramment utilisées dans ce type de schéma, présentent un risque de caution solidaire jusqu’à l’extinction totale des dettes. Autre spécificité, les porteurs de parts deviennent propriétaires du contrat de rachat ErDF et non du matériel photovoltaïque comme pratiqué dans le secteur. « Tous nos projets proposés à ouverture du capital bénéficient de la proposition technique et financière (PTF) de ErDF qui garantit sur 20 ans à un prix de rachat ferme, défini à l’avance et indexé sur l’inflation», précise Eric Esnault. Le résultat de chaque société exploitante est distribué sous forme de dividendes dont le montant dépend de la production, donc de l’ensoleillement.

Les fonds collectés doivent permerttre d’achever le programme d’investissement qui vise à atteindre une capacité installée de 4,5 mégawatts (MW) répartis sur 180 centrales. A fin 2011, 90 centrales totalisant près de 2,3 MW sont en service. La tranche actuellement proposée aux investisseurs porte sur une levée de capitaux de 7 millions d’euros. L’investissement minimal est fixé à 5.000 euros. La solution est commercialisée par 80 cabinets de conseils en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) à travers la France.