PEA PME : avis favorable des professionnels du non coté


Louis Godron, président de l’Afic (Association française des investisseurs pour la croissance) a salué, mercredi 16 octobre 2013, la création du PEA-PME au 1er janvier 2014 prévue à l’article 53 du projet de loi de finances pour 2014.

 

« Créer un produit pour stimuler l’investissement des Français est une bonne chose. C’est un signal envoyé par le gouvernement aux Français qui les encourage à investir au capital de PME », a-t-il déclaré en marge de la présentation des statistiques des acteurs français du capital-investissement au premier semestre 2013.

 

Pour le président de l’Afic, également associé du groupe de capital investissement indépendant Argos-Soditic, le PEA PME est de nature à favoriser la relance des introductions en Bourse. « Nous avoir l’espoir que le PEA PME stimule le marché Enternext, le marché boursier des PME. L’économie française et le capital-investissement ont besoin d’un marché des PME qui fonctionne bien », a-t-il poursuivi, sachant que les cotations en Bourse sont l’un des principaux modes de désinvestissement des véhicules qui investissent dans le non coté (FIP, FCPI, FCPR).

 

Mais Louis Godron ne se fait guère d’illusion quant aux répercussions sur les levées de fonds de sa profession. « Nous n’attendons aucun flux significatif, cela ne va pas apporter d’argent au capital investissement », a-t-il indiqué.