PEA PME : premières déclarations des sociétés cotées éligibles


 Les sociétés cotées éligibles au PEA PME ont entendu le message de Pierre Moscovici. Invitées à annoncer publiquement leur éligibilité au nouveau plan d’épargne en actions (PEA) de 75.000 euros dédié à l’investissement au capital de PME-ETI, nombre d’entre elles ont d’ores et déjà annoncé au marché qu’elles respectaient les critères définis par l’article 70 de la loi de finances pour 2014 et le décret d’application du 5 mars 2014.

Dès le 26 mars 2014, au lendemain de l’annonce du ministre de l’Economie et des Finances, près d’une dizaine d’émetteurs cotés à la Bourse de Paris ont diffusé un communiqué dans ce sens. L’ESN (entreprise de services numériques) ITS Group a été l’une des premières à dégainer. Thermador Groupe, distributeur-grossiste de matériels et d’équipements d’acheminement de l’eau coté depuis 1987, lui a emboîté le pas, de même qu’Orapi (produits d’hygiène et de maintenance) et l’éditeur de logiciels de dématérialisation de documents Esker.

Le loueur de voitures Ucar, le fabricant de catamarans de croisière Fountaine Pajot et l’équipementier d’électronique civile et militaire Groupe NSE ont également annoncé leur éligibilité après la clôture du marché. La plupart de ces entreprises en ont profité qu’elles étaient également éligibles au PEA classique, plafonné à 150.000 euros.

Pour être éligible au PEA PME, une société doit compter un effectif inférieur à 5.000 personnes, réaliser un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliard d’euros ou afficher un total de bilan ne dépassant pas 2 milliards d’euros. Ces critères sont appréciés en tenant compte des liens capitalistiques de la PME-ETI. Si elle appartient à un grand groupe, elle n’est pas éligible.