Peer to Peer Lending : devenir banquier en aidant les autres


Un particulier peut obtenir un crédit sans passer par une banque. Pour cela, il emprunte à une autre personne.

 

Le Peer to Peer Lending ou prêt participatif en ligne est un concept né en Grande-Bretagne en 2005 avec la création de Zopa. Ce site Internet propose des crédits de particulier à particulier : il met en relation des personnes qui cherchent des financements et d’autres qui souhaitent prêter leur argent, en échange, comme dans une banque classique, d’un taux d’intérêt.

En France, plusieurs entreprises se sont positionnées sur ce créneau. Créée en 2007, la société Friendsclear s’est s’introduite en Bourse en décembre 2010, sur le Marché Libre (ML) de la place parisienne. Le but de cette start-up est de mettre en relation des particuliers qui souhaitent emprunter de l’argent afin de monter un projet entrepreneurial (les emprunteurs), et des particuliers qui souhaitent prêter de l’argent (les prêteurs).

« Nous sélectionnons les dossiers. Nous nous assurons que les demandeurs ne sont pas interdit bancaire et que leur projet soit avancé. En moyenne, le prêt demandé s’élève à 7 500 euros. Le montant maximum est de 25 000 euros. Les banques ne répondent pas à leurs besoins car les financements sont trop faibles » affirme le président de Friendsclear, Jean-Christophe Capelli.

La personne en quête de financement s’inscrit sur le site. Puis elle se met en relation avec des prêteurs potentiels. « Elle est financée par plusieurs personnes. Chaque prêteur n’investit qu’une petite somme dans le projet. » Si le service est gratuit pour le prêteur, l’emprunteur doit concéder une commission de 4% du montant à Friendsclear, prélevée sur le prêt. Ainsi, pour une somme prêtée de 25.000 euros, Friendsclear prélève 1000 euros et l’emprunteur touche 24.000 euros.

Le site garantit aussi un taux d’intérêt. « Nous le calculons chaque trimestre en fonction des taux d’intérêts bancaires » explique Jean-Christophe Capelli. En ce moment (fin décembre 2010), il s’élève à 4,50% pour le prêteur et à 5,53% pour l’emprunteur.

Le groupe veut désormais se développer vers le grand public. « Nous souhaitons toucher les particuliers qui souhaitent financer les travaux de leurs maisons ou un mariage par exemple. » le dirigeant à pour objectif d’arriver à 400 prêts par mois d’ici à un an et demi, contre une dizaine depuis l’ouverture du site en 2010.

Du crédit à la consommation entre particuliers

D’autres sites comme Buzz Crédits ou Prêt P2P proposent aussi ces plateformes de prêts entre particulier. Contacté, Buzz crédit n’a pas donné suite à notre demande. Le groupe dispose de plusieurs sites de mises en relation entre particuliers, dans la banque, l’assurance et l’entreprenariat.

Les possibilités de prêts entre particuliers devraient aussi s’enrichir en 2011. La société Prêt-d’union souhaite en effet lancer son site dans le courant du premier semestre. Elle cible les utilisateurs de crédit à la consommation classique. « Nous nous apprêtons à lancer la première véritable plateforme de peer to peer lending en France » affirme son directeur marketing, Thomas Beylot.

>> Article suivant : les précautions à prendre
>> Retour au dossier spécial mon argent aide les autres