PEL : faut-il souscrire avant le 1er février 2016 ?


Le taux d'intérêt du plan épargne logement va baisser à 1,5% le 1er février 2016. Net de prélèvements sociaux, il ne rapportera plus que 1,27% annuel. Ce coup de rabot sur le rendement du PEL n'étant pas rétroactif, il est possible de bénéficier de l'ancienne rémunération en souscrivant ce produit au plus tard le 31 janvier. Explications.

Tirelire et maison


Vous n’avez pas encore souscrit de plan épargne logement (PEL) ? Attention, le taux d’intérêt du PEL va baisser pour les plans ouverts à compter du 1er février 2016. Il n’est cependant pas trop tard pour profiter d’une rémunération de 2%, soit le taux brut (hors prélèvements sociaux) en vigueur pour les contrats souscrits avant cette date. Comment ? En contractant un PEL au plus tard le 31 janvier 2016. En effet, contrairement aux autres produits d’épargne réglementée, comme le Livret A ou le Livret de développement durable (LDD), le plan épargne logement présente la particularité de conserver un taux d’intérêt identique sur toute la durée du plan.

 

Le futur taux d’intérêt du PEL de 1,5% (1,27% net de prélèvements sociaux de 15,5%) s’appliquant aux seuls plans ouverts à partir du 1er février 2016, il suffit donc d’agir avant cette date. A l’instar des épargnants déjà titulaires d’un PEL, vous bénéficierez de l’ancien taux de 2% (1,69% net) si vous souscrivez un plan dans les temps.

Différentiel net de 0,42% par an

Si vous désirez optimiser les rendements de votre épargne, mieux vaut donc ne pas trop tarder. Entre un plan souscrit le 31 janvier 2016 et un autre contracté le 1er février, c’est-à-dire le lendemain, le différentiel de rémunération annuelle s’établit à 0,42% (1,69 – 1,27), net de CSG-CRDS. En prenant l’exemple d’un PEL souscrit le 30 janvier 2016 pour une durée de 4 ans, doté d’un versement initial de 500 euros et de versements mensuels de 100 euros, le gain par rapport au même plan souscrit le 2 février atteint 51,3 euros selon les calculs de Toutsurmesfinances.com.

A noter : souscrire un PEL engage l’épargnant à effectuer des versements obligatoires (mensuels, trimestriels ou semestriels) dans la limite de 61.200 euros.

Taux bonifié pour le prêt

Souscrire un plan épargne logement avant l’échéance du 1er février 2016 constitue donc une bonne opération pour faire fructifier vos économies. Pour autant, résumer le PEL à son seul rendement est réducteur. Ce produit permet en effet d’obtenir un prêt immobilier, dont le montant dépend des intérêts cumulés sur le plan. Fixé à 3,20% depuis le 1er février 2015, le taux d’intérêt attaché à ce crédit va être abaissé d’un demi-point à 2,70% le 1er février. Si ce coût du crédit reste bien supérieur à la moyenne relevée par l’Observatoire Crédit Logement/CSA pour le mois de décembre 2015, de 2,20%, la probable remontée des taux – pour l’heure historiquement bas – dans les prochaines années pourrait rendre le prêt attaché au PEL plus attractif à l’avenir.

Vous devez donc arbitrer en fonction de vos priorités entre une rémunération préservée et la possibilité d’obtenir un crédit moins onéreux dans quelques années, dans la perspective d’un futur projet d’achat immobilier. Si vous êtes en couple et que vous n’arrivez pas à trancher, vous pouvez toujours couper la poire en deux. Chacun des conjoints pouvant ouvrir un PEL, il vous est possible d’en souscrire un avant le 1er février puis un autre après cette date.

Zéro délai sur Internet
Pour ne pas rater le coche à quelques heures près, n’hésitez pas à utiliser les services en ligne de votre banque. En vous connectant sur son portail internet, vous n’avez plus qu’à renseigner le montant du versement initial, la périodicité des virements sur votre PEL (mensuelle, trimestrielle, semestrielle) ainsi que sa durée. En quelques clics, vous aurez ainsi souscrit votre contrat.

Sur l’actualité de l’épargne
Décollecte historique pour le Livret A en 2015
Livret A, LDD : taux maintenu à 0,75% au 1er février 2016