Placements : Boursorama condamné pour information insuffisante


196.000 euros perdus en 130 jours. C’est la mésaventure qu’a connue un client ayant ouvert un compte-titre chez Boursorama en juillet 2007. La Cour d’appel de Versailles a condamné la filiale de la Société Générale, dans un arrêt du 25 septembre 2014 dévoilé par le journal Le Parisien, à payer 60.000 euros au plaignant pour ne pas l’avoir « informé des caractéristiques des produits structurés dérivés et des risques y afférents ».

 

Si l’ancien client de Boursorama ne récupérera pas intégralement la somme investie, c’est parce que l’homme de 40 ans, diplômé des Ponts et Chaussées, a ouvert son compte-titre en se présentant comme un investisseur « confirmé » avec une stratégie « dynamique et spéculative ». Sur les 130 jours qu’il a passés à boursicoter via son compte-titre, il a transmis au total 829 ordres à Boursorama.

 

N’en demeure pas moins que la banque en ligne a « semé la confusion sur la description des produits » selon la Cour d’appel de Versailles et a manqué à son « obligation d’information spécifique et renforcée qui pèse sur la banque en ligne quant à l’investissement dans ces produits, vis-à-vis de son client ».

 

A lire aussi :
Fraude à la carte bancaire : le Crédit Mutuel Nord Europe épinglé
Assurance vie : BNP Paribas Cardif condamné à payer 10 millions d’euros
Les pratiques douteuses des banquiers pointées du doigt