Placements financiers : « Les marchés ont opéré une vraie reprise » au premier trimestre 2012


Au premier trimestre de l'année 2012, les investisseurs ont repris du risque en particulier via l'achat d'actions. Ces dernières ont fortement rebondi à l'image de la plupart des indices boursiers mondiaux. L'or a également grimpé au cours des trois premiers mois 2012. Tour d'horizon et perspectives des principales classes d'actifs.

placement, opcvm, financier

Marchés actions : rattrapage

« Le bilan est très bon, le marché a opéré une vraie reprise par rapport au bilan de l’année dernière. Les principales raisons de ce rebond sont la restructuration de la dette grecque, les bonnes statistiques américaines et l’opération de refinancement illimité de la BCE (LTRO) de décembre 2011 et février 2012 d’une durée bien supérieure à ce qu’attendait le marché » relève Aymeric Diday, gérant de portefeuilles au sein de la banque privée suisse Pictet.

Au sein de cette classe d’actif, il convient de distinguer les « blue chips » (grosses capitalisations) et les small and mid caps (les petites et moyennes valeurs). Cette dernière catégorie a largement surperformé la première. En effet, l’indice CAC progresse de seulement 8,4% contre un bond de 16,25% pour l’indice CAC Small and Mid sur les trois premiers mois de l’année 2012. « En période de reprise, les petite et moyennes valeurs rebondissent plus vite. Les investisseurs se sont orientés vers ce type de valeurs aussi du fait de valorisations plus attractives, car elles avaient été massivement vendues en 2011 en raison d’une liquidité moindre », explique le gérant privé.

En Europe, le marché français s’est plutôt bien comporté face à ses voisins. Le marché espagnol (indice IBEX 35) tourmenté par les problèmes de dette à la fin du mois de mars recule de 6,50% entre le 1er janvier et le 31 mars 2012. A l’opposé, le DAX à Francfort grimpe de 17,78% au premier trimestre 2012 contre une hausse de 5,90%, pour l’indice phare italien (FTSE MIB) à Milan. Selon le gérant, le marché boursier allemand profite de la robustesse de son économie. Cette différence de performance entre les pays de l’Union Européenne fait dire à Aymeric Diday que les investisseurs opèrent « un retour aux fondamentaux » (analyse de la situation économique d’un pays, NDLR).

« Pour continuer à monter, le marché doit trouver de nouveaux catalyseurs. Ces derniers pourront être de bons chiffres économiques américains, des bonnes nouvelles sur l’état de santé de certains pays européennes comme l’Espagne qui inquiète fortement les investisseurs actuellement », estime-t-il à propos de l’évolution future des marchés financiers. Concernant la tendance, Jean-Baptiste Delabare, président directeur général de Financière Arbevel estime qu’il « faut être prudent » car la « visibilité se réduit ». Il évoque notamment le « déni total de la situation actuelle » en France en matière de déficits publics soulignant que l’Italie et l’Espagne engagent les réformes pour sortir de la crise.

Evolutions des principaux indices mondiaux au premier trimestre 2012
Nom Fin décembre 2011 Clotûre fin mars Performance
FR -CAC 40 3159,81 3423,81 +8,4%
FR -CAC Mid & Small 5652,31 6571,27 +16,3%
ALL – DAX 5898,35 6946,83 +17,8%
UK – FTSE 1000 5572,28 5768,45 +3,5%
USA – S&P 500 1257,6 1408,47 +12,0%
USA NASDAQ 100 2277,83 2755,27 +21,0%
JPY – NIKKEI 225 8455,35 10083,56 +19,3%
CHINE – SSE Composite 2199,42 2262,79 +2,9%


Or : volatilité

L’or a grimpé de 6,5% pour atteindre 1.668,80 dollars l’once à la fin du mois de mars 2012 (+4% en euros). « L’once avait beaucoup corrigé à la fin de l’année dernière en particulier suite au LTRO opéré par la BCE en décembre 2011. L’or va rester très volatil avec un plus haut à 1790,40 dollars et un plus bas de 1.547,90 dollars lors du premier trimestre. Néanmoins, cette classe d’actifs devrait profiter des tensions inflationnistes un peu partout dans le monde. Pictet maintient son objectif d’une once d’or à 3000 dollars d’ici à 3-4 ans, mais n’écarte pas de fort repli entre temps », présage le gestionnaire de la banque privée suisse. Selon CPoR Devises, le Napoléon 20 Francs a reculé de 4,29% à 243 euros et le Lingot (1kilo) s’est adjugé 1,8% pour s’établir à 40 110 euros lors des trois premiers mois 2012.

Matières premières : brent au-delà des 120 dollars

Les prix à la pompe battent des records. Le baril de brent, l’or noir de la mer du Nord, a flambé de 14,5% au premier trimestre 2012 pour s’établir à 122,99 dollars le baril (159 litres). Le WTI (baril de pétrole américain plus léger que le brent) n’a progressé que de 4,15% sur la même période. « Le pétrole fait peser un risque sur la croissance mondiale, une hausse de 10% du baril fait perdre environ 0,2% de croissance mondiale », souligne Aymeric Diday. Selon les projections de Pictet, l’or noir ne devra pas continuer à monter sauf en cas de conflit géopolitique majeur.

Pays émergents : recovery

Au cours du rebond du premier trimestre, les investisseurs ont réalloué du risque dans leur portefeuille notamment via les actions. Les pays émergents ont profité de ce contexte favorable après avoir affiché la plus mauvaise performance en 2011 un repli de plus de 18%. La bourse russe (RTS Index) a bondi de 18,5%, les marchés chilien (Santiago IGPA) de 10,3% et indien (Bombay BSE) de 12,6%. Tout comme les valeurs moyennes, les investisseurs ont opéré une rotation géographique. « La performance des pays émergents va être très liée à la croissance américaine et chinoise », précise le gérant de portefeuilles. Le fonds Carmignac Emergents A de la société de gestion Carmignac Gestion s’est apprécié de 12,83% au cours du premier trimestre 2012.

Marchés obligataires : retour sur le high yield

Au cours des trois premiers mois de l’année, les taux des emprunts d’Etat européens sont détendus grâce au LTRO. Le taux à 10 ans de l’OAT (obligation assimilable du Trésor) est passé de 3,19% au 30 décembre 2011 contre 2,91% à la fin du mois de mars 2012. Au sein du compartiment, les investisseurs se sont rués vers les obligations délivrant du rendement telles que les obligations High Yield qui avaient été massacrées en 2011. Le fonds d’Axa IM sur la thématique (AXA IM Europe Haut Rendement C) affiche un gain de 10,93% lors du premier trimestre 2012. Sur la période, plusieurs fonds high yield ont d’ailleurs été lancés sur le marché français.