Placements : sur 40 ans, quel actif est le plus rentable ?


L'IEIF, l'institut de l'épargne immobilière et foncière, a établi un palmarès des performances des placements financiers sur différentes périodes. En 2011, le logement à Paris truste la première place alors que les actions françaises occupent la dernière place. Sur 20 ans, elles occupent la deuxième place.

placement, calcul

En 2011, l’IEIF relève que l’année passée a particulièrement été favorable aux « valeurs refuges ». Le logement et les bureaux dans Paris, affichent des rendements respectifs de 17,3% et 15,6%, juste devant l’or (15,1%). Les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) axées sur l’immobilier d’entreprise ont procuré une rémunération de 4,6% l’an passé. A contrario, les marchés actions et l’immobilier coté ont été les seuls placements à connaître des performances globales négatives : -13% pour les actions et -10% pour les foncières cotées.

Sur cinq ans, les actifs physiques, or (+21% par an) et l’immobilier physique (9% pour le logement à Paris), ont été plus attractifs en termes de taux de rentabilité interne (TRI) que les placements monétaires (+2%) ou obligataires (+3%). Les actifs financiers, actions françaises (-7%) et immobilier coté (-6%), présentent toujours des TRI négatifs. « La conjoncture économique incertaine, voire critique depuis deux ans, a suscité un engouement pour les produits sécurisés et un rejet des actifs plus spéculatifs », explique le centre de recherches.

« Sur vingt ans, la hiérarchie des TRI se normalise, effaçant les à-coups de l’économie. La logique du couple risque/rentabilité réapparaît », affirme IEIF. Les actifs cotés (+8% pour les actions et +9% pour les foncières) retrouvent les premières places devant les actifs physiques (+7% pour le logement à Paris) suivis des produits de taux (+5% pour les sicav obligataires et +3% pour les sicav monétaires). Tous les actifs dégagent des TRI supérieurs à l’inflation.

Sur quarante ans, le logement à Paris caracole en tête (+14%), devant les SCPI, les foncières cotées et les actions françaises toutes à +11%. « C’est un fait marquant qui n’est pas lié à un quelconque critère d’efficacité économique mais uniquement à un critère de rareté », selon l’Institut.

Performances comparées au 31 décembre 2011
 Classe d’actif   Indice revenus réinvestis  Performance 2011 en %   TIR sur 20 ans en %
 Logement Paris  484 17,3 7
 Bureaux Paris  400 15,6 6
 Or  424 15,1 7
 SCPI immobilier d’entreprise  298 4,6 4
 Immobilier d’entreprise 363 2,9 5
 Livret A  184 2,3 3
 Sicav obligataires  255 1,3 5
 Sicav monétaires  195 0,8 3
 Foncières cotées  619 -9,9 9
 Actions françaises  376 -12,9 8
 Inflation  139 2,5 2

Source : IEIF