Pour le PS, le taux d’épargne record des Français révèle l’échec de Nicolas Sarkozy


Bruno Le Roux, porte-parole de François Hollande dans le cadre de la campagne présidentielle a estimé le mercredi 28 mars que le taux d'épargne record des Français en 2011, révélé le jour même par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), révélait « l' échec de la politique du candidat-sortant ».

hollande, 2012, bourget

Le PS n’a pas tardé à réagir le mercredi 28 mars à l’annonce par l’Insee d’un taux d’épargne des Français à 16,8%, un record depuis 1983. Selon Bruno Le Roux, l’un des porte-parole du candidat François Hollande, « ce triste record (…) est l’illustration de la défiance des Françaises et des Français à l’égard de notre économie, de leur crainte du lendemain, de leur rejet de l’investissement », estime-t-il dans un communiqué. A fin 2011, l’épargne des Français était placée à hauteur de 216,9 milliards d’euros sur le Livret A et 1362 milliards d’euros en assurance vie. Le député PS de Seine-Saint-Denis (93) juge que le président sortant privilégie le capital au sens politique du terme, « sans cesse soutenu par le démantèlement de l’impôt sur le patrimoine ». Le président Sarkozy a procédé à l’allègement de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en 2011 dans le cadre de la réforme de la fiscalité du patrimoine, une décision critiquée à l’époque par l’opposition. François Hollande propose d’ailleurs dans son programme fiscal de rétablir l’ancien barème de l’ISF.

Les PME, cheval de bataille de François Hollande

Le Parti socialiste a également profité de cette annonce pour imputer « la faible croissance à 3,0% au dernier trimestre 2011 et la destruction permanente d’emplois dans notre pays » à la politique du président-sortant.

Avec ce taux d’épargne record, les propositions du candidat Hollande se retrouvent confortées, toujours selon Bruno Le Roux. « Ce haut taux d’épargne confirme la justesse de la proposition de François Hollande qui, à travers le doublement du plafond du Livret A (actuellement à 15 300 euros, ndlr) et l’introduction du livret épargne industrie, prévoit des mécanismes qui permettront de mobiliser l’épargne au service de l’activité économique, du financement de nos petites et moyennes entreprises du logement. » Le livret épargne industrie fait partie des « 60 engagements pour la France », pris le 26 janvier 2012 par François Hollande, et est censé favoriser le financement des PME. Le candidat socialiste en a fait son cheval de bataille en matière économique, proposant notamment la création d’une banque publique d’investissement et une refonte de l’impôt sur les sociétés à leur profit.