Prêtgo : « Nous devons rassurer les prêteurs »

Partagez

INTERVIEW – Parmi la multitude de plateformes de crowdlending, le site Prêtgo se distingue par une évaluation de l'activité future de l'entreprise emprunteuse pour compléter l'analyse de la situation passée. Une nécessité pour les prêteurs qui ont besoin d'être sécurisés dans leur démarche, selon son fondateur Patrick Derhy.

Patrick Derhy, fondateur de Prêtgo

 

 

Toutsurmesfinances.com : La plateforme Prêtgo dispose d'un partenariat avec l'Ordre des experts-comptables. Pourquoi ce choix ?

Patrick Derhy, fondateur de Prêtgo : Prêtgo est le seul acteur du crowdlending avec Lendopolis à avoir signé un partenariat avec l'Ordre des experts-comptables. C'est un élément rassurant pour le prêteur qui, nous le savons bien, est caractérisé par une forte aversion au risque en France. De son côté, l'emprunteur sait qu'il est bien accompagné.

En quoi consiste cet accord ?

Prêtgo, pour mettre un projet en ligne, demande une attestation des données financières à l'expert-comptable de l'emprunteur. Cette attestation porte essentiellement sur le prévisionnel de l'activité de l'entreprise, généralement élaboré avec l'aide de son expert-comptable. Le document qui nous est remis est souvent très complet et précis quant aux hypothèses retenues.

Ensuite, lorsque nous mettons le projet en ligne sur la plateforme, nous proposons l'historique du chiffre d'affaires aux prêteurs, avec la prévision pour l'année en cours ainsi que les deux années suivantes. Nous mettons également à disposition une sorte de compte de résultat simplifié, avec l'excédent brut d'exploitation, le résultat d'exploitation, le résultat net et les fonds propres, pour que les prêteurs aient une visibilité du pilotage de l'entreprise par le dirigeant.

Enfin, trois mois après le financement, nous revenons vers l'expert-comptable de l'emprunteur qui nous délivre une attestation de bonne utilisation des fonds. L'objectif est d'être le plus transparent possible avec les prêteurs.

« Regarder le passé mais également le futur de l'entreprise »

Combien d'entreprises Prêtgo a-t-elle permis de financer aujourd'hui ?

Depuis septembre 2015, soit le lancement effectif de la plateforme, Prêtgo a permis de financer quatre entreprises. Nous jouons volontairement la prudence sur les projets qui nous sont soumis car, à moyen terme, c'est le taux de défaut qui va faire la différence.

Actuellement, très peu de plateformes demandent le prévisionnel de l'entreprise. Cette démarche est en effet plus contraignante et plus longue puisque nous devons attendre l'attestation de l'expert-comptable mais permet de sécuriser les projets présentés. Ce délai est toutefois raccourci puisque nous bénéficions du portail électronique d'échanges des experts comptables.

Par ailleurs, si les chefs d'entreprise ne veulent pas nous remettre ces documents, nous ne mettons pas le projet en ligne. Nous tenons à regarder le passé mais également le futur de l'entreprise.

Notre objectif est de permettre de financer au moins 40 projets en 2016.

Quelles sont les entreprises financées sur la plateforme ?

Prêtgo s'adresse à tout type d'entreprises. Dans les faits, les entreprises financées ont une dizaine d'années d'existence. Elles recherchent des fonds pour renforcer leur trésorerie notamment et investir dans des actifs immatériels.

« Faire entrer dans notre communauté de prêteurs les entreprises »

Depuis le 1er janvier 2016, les pertes enregistrées sur les plateformes de prêt sont déductibles des intérêts générés. Etes-vous éligible à cet avantage fiscal ?

Prêtgo bénéficie de la déductibilité des pertes puisque la plateforme dispose du statut d'intermédiaire en financement participatif. Nous avons d'ailleurs été l'une des cinq premières plateformes à obtenir le statut d'IFP le 17 octobre 2014.

D'autres mesures doivent-elles être mises en place pour faciliter le développement du crowdlending ?

Nous pensons, comme beaucoup d'autres acteurs du secteur, qu'il faut permettre aux personnes morales de prêter à travers des bons de caisse. Il serait intéressant de faire entrer les entreprises dans notre communauté de prêteurs. En effet, de nombreux patrons souhaitent financer le développement de TPE/PME en prêtant via leur entreprise, ce qui n'est pas possible aujourd'hui. Cette piste semble être envisagée par le gouvernement qui doit publier une ordonnance sur les bons de caisse au plus tard en mai prochain.

De plus, il serait bénéfique de lever le plafond des prêts actuellement à 1.000 euros en le passant à 5.000 euros afin de capter une autre classe de prêteurs « avertis ».

Prêtgo en chiffres
  • Projet financés en 2015/2016 : 4 (au 24/02/2016)
  • Rendement proposé : de 4 à 9%
  • Rendement moyen : 7%
  • Durée du prêt : de 12 à 60 mois
  • Ticket minimal/maximal : 20 euros/1.000 euros
  • Statut : Intermédiaire en financement participatif
  • Objectif pour 2016 : 40 projets financés
  • Assurance emprunteur : oui


Propos recueillis par Thibault Lamy


 

Réseaux Sociaux