Quel régime ?

Partagez

Prélèvement libératoire ou imposition sur les revenus ? Si vous détenez des placements (assurance-vie, actions…), il vous faut choisir.

Le prélèvement libératoire. Le prélèvement libératoire est une retenue forfaitaire versée au fisc par l'établissement qui gère vos placements. Elle est de 19% sur vos gains (intérêts). Au prélèvement libératoire s’ajoutent les cotisations sociales de 12,3%. Au total, la taxation globale atteint 31,3%.

La majorité des placements a un taux de prélèvement libératoire de 19%. Cependant, certains sont moins taxés, comme certains contrats d’assurance-vie (7,5% au minimum), d’autres beaucoup plus. C’est le cas notamment de certains bons de caisse ou du trésor (35%) et des bons anonymes (60%).

Quel régime choisir ? L'intérêt d'opter pour un prélèvement libératoire dépend de votre taux marginal d'imposition. En effet, si ce dernier dépasse globalement 31,3%, le prélèvement libératoire s’avère avantageux. Mais si votre revenu imposable se situe, comme la majorité des cas, dans la tranche entre 14 et 30%, choisir l’imposition sur le revenu peut-être plus judicieux. Dans ce cas, vous ajouterez vos gains à vos revenus pour calculer votre impôt.

Les cotisations sociales en plus. Le choix du régime fiscal ne peut cependant pas vous dédouaner de payer les cotisations sociales.

Dans tous les cas, une taxe de 12,3% supplémentaire vous est demandée : prélèvement social de 2,2%, contribution de 0,3%, contribution sociale généralisée (CSG) de 8,2%, contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) de 0,5%, et contribution au revenu de solidarité active (RSA) de 1,1% soit 11%. Pour les revenus issus de placements, la taxe est directement prélevée par votre établissement bancaire, vous n’avez rien à faire. Sachez aussi que si cette taxation est inférieure à 61 euros, vous en êtes exempté.

L’imposition est due sur la somme nette. Cela veut dire que vous calculez votre impôt sur le revenu après avoir déduit les cotisations sociales. Rappelons aussi que certains placements sont totalement exonérés d’impôt. C’est le cas pour le livret A, le livret d’épargne populaire, le livret jeune et le livret de développement durable (ex-Codevi).


Plus d'informations sur : www.toutsurlesimpots.com


 

Réseaux Sociaux