Rachat d’or : des pratiques illicites chez 54% des commerçants


Selon une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), les irrégularités dans les opérations de rachat d’or sont légion. Menées en 2012 sur 463 établissements spécialisés (« nouvelles enseignes ou entreprises plus anciennes, bijouteries établies ou itinérantes, établissements spécialisés dans le rachat d’or ou brocanteurs »), les investigations de la DGCCRF ont permis de déterminer un taux d’anomalie de 54,21%.

L’administration qui relève du ministère de l’Economie et des Finances observe une très forte diversité dans les infractions commises par les professionnels du rachat d’or. « Régulièrement, le particulier n’est pas ou est mal informé sur le prix auquel le professionnel rachète ses bijoux, ce manque de transparence étant amplifié par l’absence de factures ou de documents matérialisant l’achat. De nombreuses publicités mettent en avant la possibilité d’un paiement « cash » ou « en toute discrétion », alors que ces pratiques, l’une comme l’autre, sont illicites », rappelle la DGCCRF. Les règles de démarchage des particuliers, et notamment le délai de rétractation dont ils disposent, « sont souvent transgressées », relève également l’enquête, qui a donné lieu à 212 avertissements et 39 intentions de procès-verbaux.

Afin de mettre un terme aux abus dont les vendeurs-particuliers sont les victimes, le projet de loi sur la Consommation prévoit de durcir les conditions de rachat de métaux précieux, en incluant notamment la possibilité pour le vendeur de se rétracter dans un délai de 24 heures après la signature du contrat. Une protection utile aux consommateurs, encouragés à la vente par la chute du cours de l’or, de 21,6% depuis le début de l’année. Attention toutefois, ce délai ne s’applique pas aux opérations d’or investissement (lingots, pièces). Plus que jamais, les particuliers désirant céder leur or doivent donc se montrer vigilants.

 

Sur l’évolution du cours de l’or
Or : le rôle des taux réels américains dans l’évolution des cours
Le cours de l’or en chute de 23% en 2013