Rachats partiels et assurance vie : la FFSA sur le qui-vive


L'assurance vie a connu le troisième mois de décollecte de son histoire en décembre 2010. La Fédération Française des Sociétés d'Assurances suit le phénomène de près.

Trop de rachats partiels sur les assurances vie ? Le problème a été soulevé par l’association d’épargnants Afer mais il semble qu’il s’avère plus général. Interrogée par nos soins en marge de sa conférence de presse annuelle sur la question de l’accroissement des rachats partiels opérés par les épargnants au second semestre 2010, la Fédération Française des Sociétés d’Assurances (FFSA), prend le sujet au sérieux.

« C’est un phénomène récent que nous avons observé dans les derniers mois de l’année. Est-ce corrélé à la baisse du taux d’épargne ? », s’interroge Jean-François Lequoy, directeur général de la FFSA. Plus précis, Jérôme Cornu, directeur des études et statistiques de l’organisation professionnelle des assureurs, indique avoir identifié ce mouvement de retraits à partir de septembre. « Nous sommes passés à une tendance de +12 à 14% sur les prestations sur les derniers mois de 2010 (contre +7% sur l’année, ndlr) », a-t-il constaté. A tel point que sur les contrats d’assurance vie individuels, le marché a connu en décembre 2010 et pour la troisième fois de son histoire un mois de décollecte nette (prestations supérieures aux cotisations) après octobre et décembre 2008, en pleine crise financière.

L’impact du Scellier

Tout en nuançant son propos, y voyant des raisons conjoncturelles tel que la fin du taux de l’avantage fiscal de 25% sur l’investissement immobilier Scellier, conduisant ces investisseurs à tirer sur leur assurance vie pour financer leur projet, Jérôme Cornu s’est déclaré « personnellement inquiet ». Autre constat de sa part, « l’assurance vie sert à financer la retraite à travers des produits spécifiques mais aussi par les rachats partiels ». Or les premières générations du baby-boom arrivent progressivement à la retraite.

« Nous allons voir si le phénomène continue dans les premiers mois de l’année 2011. C’est quelque chose qu’il convient de surveiller parce qu’une croissance de la collecte plus faible et une hausse des prestations signifierait une collecte nette à nouveau en régression et donc moins de financements apportés à l’économie », avertit le directeur général de la FFSA.

En savoir plus
>> Collecte nette en légère baisse pour l’assurance vie en 2010