Réforme de la fiscalité : « Pas question de toucher au livret A » pour François Fillon


La non-imposition du livret d'épargne préféré des Français ne devrait pas être remise en cause dans le projet de réforme de l'impôt.

Le petit épargnant ne fera pas les frais de la réforme de la fiscalité. Tel est le souhait de François Fillon. Lors d’un colloque au ministère de l’Economie, portant sur la future réforme de la fiscalité (qui doit être présentée en avril), le Premier ministre a indiqué qu’il n’était « pas question de toucher au livret A ni à l’assurance-vie du petit épargnant, ni à aucun des placements des ménages qui ne sont pas à l’ISF aujourd’hui ».

Aujourd’hui, le Livret A ne souffre d’aucune imposition. Il doit cependant être inclus dans le patrimoine taxable pour le calcul de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF).