SCPI : coup de frein au premier semestre 2013


Les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) ont drainé moins de capitaux au premier semestre 2013. Ces produits d’épargne immobilière destinés à percevoir des revenus réguliers, généralement trimestriels, ont collecté 1,103 milliard d’euros de janvier à juin 2013, un total en baisse de 11,8% par rapport à la même période en 2012. L’Association française des sociétés de placement immobilier (Aspim), qui regroupe les sociétés de gestion de SCPI, n’a pas donné d’observation particulière pour expliquer ce repli.

 

Sur la période, 50 SCPI étaient en phase d’augmentation de capital (levée de capitaux de SCPI à capital fixe et SCPI à capital variables) contre 52 au premier semestre 2012.

 

Ce recul a touché les SCPI classiques diversifiées (-10,3% à 829,5 millions d’euros) et plus encore les SCPI murs de magasins, spécialisées dans l’immobilier commercial, d’après les statistiques de l’Aspim. Leur collecte a fléchi de 31% à 190,8 millions d’euros.

 

En revanche, le marché secondaire s’est montré très actif avec 243,92 millions d’euros de transactions, soit 47% de plus qu’au premier semestre 2012. L’Aspim a tenu relativiser ce chiffre en indiquant que les achats de seconde main ne représentent que 0,85% de la capitalisation des SCPI au 30 juin 2013. Le marché secondaire s’est tout de même fluidifié puisque les parts en attente se limitent à 0,17% de cet encours total contre 0,25% un an plus tôt.

 

Au 30 juin 2013, la capitalisation totale des SCPI se monte à 28,55 milliards d’euros, en hausse de 4% par rapport au 31 décembre 2012 et de 10,9% sur un an.