SCPI PFO : réouverture du capital et diversification


La société de gestion Perial a décidé de rouvrir au 1er octobre 2015 le capital de la SCPI de rendement PFO, fermée depuis mi-2009. Objectif : diversifier son patrimoine immobilier en dehors du bureau, en particulier par des acquisitions de murs de commerces en centre-ville.  

SCPI de rendement PFO : les souscriptions reprennent

Quelque peu éclipsée par sa petite sœur PFO2 lancée en juin 2009, la SCPI de rendement la Participation Foncière Opportunité (PFO) fait son retour sur le devant de la scène. Fermée à la souscription depuis le lancement de PFO2, PFO rouvre son capital à partir du 1er octobre 2015. A cette occasion, PFO est transformée en SCPI à capital variable, variabilité qui lui permet d’être en augmentation de capital permanente. Cette variabilité du capital, qui est devenue un standard sur le marché des SCPI, a été votée par les associés lors de l’assemblée générale du 17 juin dernier.

Prix de souscription de 932 euros

Le prix de souscription d’une part à la réouverture est fixé à 932 euros (dont une commission de souscription de 9,5% hors taxes, soit 106,25 euros TTC) à comparer à un prix acquéreur de 867,21 euros constaté lors des derniers échanges sur le marché secondaire, soit une revalorisation de 7,5%. Cette réouverture du capital en forme variable a plusieurs conséquences : la clôture du marché secondaire (mais les cessions resteront possibles de gré à gré, ou via une demande de retrait à la société de gestion), une diminution de la fiscalité grâce à la disparition des droits d’enregistrement (5% dus par l’acquéreur) en cas de cession des parts qui n’existent que pour les SCPI à capital fixe et la possibilité d’acquérir des parts démembrées de PFO en usufruit ou nue-propriété.

Grâce à cette décision, la société de gestion Perial entend donner un « nouvel élan par la croissance », indique Jean-Christophe Antoine, directeur général Perial Asset Management, dans le bulletin trimestriel d’information (BTI) du deuxième trimestre 2015. L’apport de nouveaux capitaux va permettre de diversifier le patrimoine de PFO, actuellement concentré sur l’immobilier de bureaux (84,5% à fin 2014). « PFO renforcera son patrimoine de commerces et privilégiera les situations de centre-ville tant en région parisienne qu’en province et n’exclut pas les investissements en zone euro », détaille Jean-Christophe Antoine. Des acquisitions d’écoles et de crèches ne sont pas exclues.

Remontée du taux de remplissage attendue en 2016

Cette politique de modernisation du patrimoine, amorcée en 2014 par quelques arbitrages (cessions, NDLR) d’immeubles sans potentiel de valeur, permet à Perial « d’envisager fin 2015, et ce pour la première fois depuis deux ans, la diminution du stock de locaux vacants ». Au 30 juin 2015, le taux d’occupation financier (TOF ou taux de remplissage) de la SCPI se montait à seulement 82,12%, et à 87,87% hors ventes en cours et franchises de loyers accordées aux nouveaux locataires. « Les pleins effets financiers de cette amélioration, compte tenu des avantages commerciaux consentis aux nouveaux locataires, se feront sentir en 2016 », précise Jean-Christophe Antoine.

En attendant, Perial maintient ses prévisions de dividende 2015 dans une fourchette de 46 à 47 euros par part (46 euros en 2014).

A lire aussi sur les SCPI de rendement
SCPI PFO2 de Perial : érosion du rendement, prix de la part en hausse
SCPI Notapierre : diversification dans l’immobilier de santé et les Ehpad
– SCPI Fructipierre : augmentation de capital à 505 euros la part