Services bancaires et surendettement, principales craintes des épargnants


La grande majorité des appels reçus par la plateforme Assurance Banque Epargne Info Service du pôle commun de l'AMF et l'ACPR ont concerné les services bancaires et le surendettement en 2013. Les consultations sur le site abe-infoservice.fr sont en nette hausse.

Le site internet abe-infoservice.fr

Le pôle commun de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et de l’Autorité de contrôle prudentiel et de régulation (ACPR) a une nouvelle fois été sollicité par les épargnants en 2013. Les 200 opérateurs de la Banque de France répartis dans 13 succursales ont répondu à 328.920 appels, un nombre légèrement en hausse sur une année (+0,8%).

Sans surprise, les questions des épargnants concernent majoritairement les sujets bancaires, pour 280.160 d’entre eux (85%). « Les deux tiers des appels concernent les services bancaires et la procédure de surendettement, notamment les démarches à effectuer pour le dépôt d’un dossier », expliquent les gendarmes des produits financiers dans le rapport d’activité du pôle Assurance Banque Epargne présenté le 13 juin 2014. « Les questions sur l’inscription aux fichiers bancaires »– le fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) et le fichier central des chèques (FCC)- sont également cités comme des motifs d’appels nombreux par Olivier Fliche, directeur du contrôle des pratiques commerciales à l’ACPR et coordonnateur du pôle commun pour la période 2014/2015.

Les appels sur des questions d’assurance, en baisse de 3,3% en 2013, concernent les conditions de résiliation, la hausse des cotisations pour les complémentaires santé ou encore la clause bénéficiaire et le rendement des contrats d’assurance vie. Les demandes relatives à la Bourse et aux produits financiers (11.500, -15%) se concentrent principalement sur les agréments et la fiabilité des prestataires financiers et dans 20% des cas sur le marché des changes, le Forex, et le trading d’options binaires.

Publicités ambiguës

En 2014, l’AMF et l’ACPR entendent mettre l’accent sur l’information du consommateur en matière d’épargne. Pour ce faire, la publicité sera au cœur du travail des autorités de régulation. Les critères relatifs à l’appellation du produit, à une présentation équilibrée de ses avantages et risques (garantie du capital, taux de rendement) seront tout particulièrement examinés. « On voit encore trop de communications publicitaires qui jouent sur l’ambiguïté de certaines notions, notamment sur les frais », explique Olivier Fliche. « Certains consommateurs souscrivent des biens sans même avoir la conscience qu’ils souscrivent », ajoute-t-il.

Pour remplir ses objectifs de 2014, les Autorités des marchés financiers et de contrôle prudentiel et de régulation pourront compter sur le succès leur site abe-infoservice.fr. Le nombre de consultations sur cet outil d’information a bondi de 3.600 par mois début 2013 à 20.000 un an plus tard.

Sur la sécurité des épargnants
Epargne : l’information au cœur des litiges en 2013