« Sextant PME, une gestion de stock picking axée sur les PME-ETI »


INTERVIEW - Spécialiste de l'investissement dans les PME-ETI européennes cotées, Amiral Gestion lance Sextant PME, un nouveau fonds valeurs moyennes. Son directeur général Julien Lepage expose sa vision du marché des small et midcaps et la politique d'investissement de l'OPCVM.

Sextant PEA expliqué par Julien Lepage, DG d'Amiral Gestion

Toutsurmesfinances.com : Pourquoi lancer Sextant PME, alors que votre gamme comprend déjà deux fonds valeurs moyennes biens placés dans les classements ?
Julien Lepage : Notre nouveau fonds Sextant PME répond à notre volonté de répondre présents à des initiatives qui viennent se placer sur notre cœur d’expertise, l’univers des petites et moyennes capitalisations en France et en Europe. Vous faites implicitement référence à nos fonds Sextant PEA et Sextant Europe. Pour simplifier, Sextant PME sera proche de nos autres fonds fortement pondérés en valeurs moyennes, en excluant bien sûr les sociétés non éligibles et les valeurs internationales.

 

Sextant PME sera-t-il éligible au PEA PME ?
Oui, même si l’objectif premier n’est pas de répondre à une demande spécifique, celle issue des détenteurs de PEA PME, il s’agit de proposer un concentré des investissements d’Amiral Gestion sur les small et midcaps. Mais oui, Sextant PME sera éligible au PEA PME, comme au PEA classique et à l’assurance vie.

 

Quelle est la politique d’investissement du fonds ?
Sextant PME s’attachera à appliquer les principes qui ont fait le succès de nos autres fonds : une gestion de convictions au travers d’une sélection de titres ou stock picking sans référence à aucun indice ni contrainte sectorielle. La loi impose d’être investi à 75% en titres de PME-ETI dont au minimum 50% d’actions pour être éligible au PEA PME. Dans les faits, Sextant PME sera investi majoritairement en actions et de façon plus opportuniste en obligations. La position de trésorerie se situera entre 0 et 15% de l’actif. Le fonds aura un biais national et nous renforçons actuellement nos recherches sur les meilleures opportunités en Europe où le gisement est très large.

 

Le fonds sera-t-il liquide ?
Sa VL (valeur liquidative, NDLR) sera hebdomadaire.

Des décotes plus rares après la hausse des cours de 2013

L’indice CAC Mid & Small gagne plus de 20% depuis le début de l’année 2013. N’est-il pas trop tard pour investir sur les valeurs moyennes françaises ?
A notre avis, le marché a davantage corrigé la sous-évaluation des small et midcaps que valorisé, en moyenne bien sûr, leur potentiel de croissance des bénéfices. En outre, le retour des introductions en Bourse montre que pour la première fois depuis longtemps, les valorisations offertes par le private equity ne sont plus exagérément élevées. Surtout, l’univers d’investissement comporte environ 500 valeurs en France et il y a toujours des opportunités à saisir sur des titres décotés ou des histoires de croissance mal valorisées. Ce qui caractérise le mieux les valeurs moyennes c’est l’inefficience du marché qui a laissé les entreprises coter deux fois leurs résultats en 2003 et 2008 et trois fois en 2011. Notre vocation est d’identifier et de profiter de ces inefficiences qui sont effectivement plus rares après cette belle année 2013.

 

Voulez-vous dire que l’on peut craindre une contreperformance des valeurs moyennes en 2014 ?
Nous n’avons pas de vision sur cette question. On ne voit pas de soutien particulier du point de vue de la croissance en Europe, qui promet de rester atone. Gardez à l’esprit que le CAC Mid & Small surperforme le CAC 40 d’environ 140 % sur les 11 dernières années mais qu’il ne le bat pas chaque année non plus ! Sur la période, notre gestion de convictions a délivré des performances encore meilleures…

 

A lire sur les fonds valeurs moyennes et PEA PME
Echiquier Entrepreneurs, fonds PEA PME issu de la scission d’Echiquier Junior
PEA-PME : des fonds éligibles dès le 1er janvier 2014