Showroomprivé : la vente d’actions existantes au cœur du projet d’IPO


L'introduction en Bourse du site de ventes privées de marques de mode vise principalement à permettre une sortie partielle des fondateurs et du fonds américain Accel Partners. Cette cession s'accompagne d'une levée de fonds pour dégager une croissance annuelle supérieure à 20% par an d'ici à 2018.  

IPO : showroomprive se lance pour favoriser la sortie de ses actionnaires

Une introduction en Bourse davantage synonyme de porte de sortie pour les actionnaires existants que de levée de capitaux pour accélérer le développement. L’entrée du spécialiste de la vente privée en ligne Showroomprivé sur le compartiment B d’Euronext Paris porte avant tout sur la cession d’environ 9 à 9,4 millions d’actions existantes, soit plus d’un quart du capital, par les fondateurs et le fonds américain Accel Partners, qui ne vendront pas la totalité de leurs parts. Selon le prix final de l’action – la fourchette est comprise entre 19,50 euros et 26,30 euros par titre – le montant de cette vente atteindrait entre 176 et 248 millions d’euros.

Augmentation de capital de 50 millions d’euros

Le groupe entend ainsi « diversifier sa base d’actionnaires ». C’est déjà quasiment chose faite puisque le groupe chinois Vipshop (coté au NYSE à New York), leader du déstockage de marques en ligne en Chine, s’est engagé à acquérir à travers une offre simultanée et réservée pour 30 millions d’euros d’actions existantes. Cette transaction est soumise au succès de l’introduction en Bourse. Showroomprivé veut aussi « attirer et retenir les talents ». D’où le lancement parallèle d’une offre réservée à ses salariés adhérents d’un plan d’épargne entreprise (PEE) avec une décote de 20% sur le prix par action, qui sera compris pour eux entre 15,60 euros et 21,04 euros.

Toutefois, le financement du développement du site de e-commerce n’est pas totalement occulté. L’opération prévoit l’émission d’actions nouvelles dans le cadre d’une augmentation de capital d’un montant brut d’environ 50 millions d’euros, soit environ 45 millions déduction faite de la rémunération des intermédiaires financiers. Ces liquidités ont pour but de « soutenir l’expansion géographique de ses activités » ou de saisir des « opportunités ciblées de croissance externe ». Pour l’heure, le management précise n’avoir pris aucun engagement ferme en vue de réaliser une acquisition.

Développement du nombre d’acheteurs actifs

En attendant, Showroomprivé vise d’ici 2018 une croissance annuelle moyenne supérieure à 20% afin d’atteindre la barre des 750 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici quatre ans. Un développement appelé à être tiré par l’international où les dirigeants escomptent un essor supérieur à celui prévu en France. Le site veut faire croître sa base d’acheteurs, notamment en convertissant en clients ses membres n’ayant encore jamais acheté sur la plateforme.

Côté rentabilité, Showroomprivé vise une marge brute opérationnelle (marge d’EBITDA, avant dépréciations et amortissements) comprise entre 7,5% et 8% en 2018, contre 4,5% en 2014 et 6,2% au premier semestre 2015. A court terme, les prévisions officielles de la société font état d’un chiffre d’affaires attendu entre 435 et 450 millions d’euros en 2015, soit une croissance entre 24,4 % et 28,7% par rapport à 2014, pour une marge d’EBITDA comprise entre 5,1% et 5,3%.