Small caps : pourquoi investir sur les valeurs moyennes ?


INTERVIEW VIDEO. Didier Testot, journaliste du site www.labourseetlavie.com interroge Sébastien Faijean, directeur associé d'IDMidCaps, pour casser un certain nombre d'idées reçues sur les valeurs moyennes dans le cadre du salon Actionaria qui s'est tenu à Paris le 20 et 21 novembre derniers.

Le fond de la question était de savoir ce que l’on peut réellement attendre en termes de performances boursières pour cette classe d’actifs.

 

Et de l’avis de ce spécialiste des PME-PMI cotées, la comparaison des performances boursières entre grandes valeurs et petites valeurs ne plaide pas vraiment pour la première catégorie. Chiffres à l’appui : alors que le CAC 40 a reculé de près de 35% sur la dernière décennie, l’indice valeurs moyennes a progressé de plus de 50%. Son analyse est simple : la Bourse rémunère avant tout la croissance rentable du chiffre d’affaires donc lorsque vous êtes une société qui réalise 100M€ de chiffre d’affaires, la probabilité que vous puissiez doubler votre activité est plus forte que pour une société du CAC 40.

Enfin, Sébastien Faijean considère que le fait que le 1er actionnaire de ces valeurs moyennes soit en grande majorité le fondateur et sa famille prémunit contre un certain nombre d’erreurs de gestion. Quand c’est son argent, on fait forcément plus attention… Parmi les success story présentées, une société comme Orpea, leader français dans les maisons de retraite, Entrepose Contracting qui opère dans le domaine des équipements pétroliers ou encore le laboratoire vétérinaire Virbac qui ont toutes vu leur cours de Bourse être multipliés par plus de 5 sur la dernière décennie. Surtout, les particuliers devraient être particulièrement actifs sur ce segment de la cote car ils ont moins la contrainte de liquidité que les fonds d’investissement.