Taux du Livret A : déçus, les Français cherchent des alternatives


MICRO-TROTTOIR VIDEO - Le taux de rémunération du livret A va baisser au 1er août 2013, à 1,50%, voire 1,25%, contre 1,75% actuellement. Dans la rue les Français regrettent cette nouvelle baisse synonyme de perte de pouvoir d’achat. Certains sont prêts à aller voir ailleurs.

 

Avant la fin du mois de juillet, Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances, devrait annoncer le nouveau taux de rémunération du livret A qui sera appliqué au 1er août 2013. Le taux d’intérêt du placement favoris des Français chutera de manière quasi-certaine, puisqu’il est calculé selon l’évolution des prix à la consommation hors tabac calculée par l’Insee.
Néanmoins, un coup de pouce de l’Etat n’est pas à exclure, comme l’a recommandé Christian Noyer, directeur de la banque de France, qui prône un taux de 1,25%. La rémunération du livret A pourrait alors « seulement » reculer de 0,50% par rapport au taux actuel de 1,75%.
 
Pas de quoi rassurer les consommateurs pour autant. Dans la rue, les Français estiment injuste cette nouvelle baisse du taux rémunération de leur livret favori. Pour Didier par exemple, le livret A est « une petite épargne avec un plafond limité ». Ce directeur d’école maternelle juge « dommage que la petite rémunération qui existait diminue encore ». Même son de cloche du côté de Marie, cette attachée de presse qui juge que le livret A permettait de faire « des petites économies assez conséquentes malgré tout ».  « Il va falloir trouver d’autres solutions pour épargner de l’argent », estime cette femme de 39 ans. D’autres moyens d’épargner, une option qu’ont déjà adoptée certains. C’est le cas notamment de François Xavier, expert-estimateur en mobilier et objets d’art, qui a choisi d’investir dans « les œuvres d’art. C’est pour moi une valeur refuge ». Manuella a quant à elle choisi de replacer ses économies dans son assurance vie. « Je vais transférer l’argent que j’avais sur mon livret A pour le mettre sur mon assurance vie, tout simplement », déclare cette infirmière anesthésiste de 63 ans.