Taux du Livret A et du LDD à 1% en août 2013 si la formule de calcul est appliquée


L'application à la lettre de la formule de calcul du taux d'intérêt du Livret A devrait entraîner une chute de 0,75 point de sa rémunération, de 1,75% à 1%. Si aucun coup de pouce n'est donné au pouvoir d'achat de cette épargne défiscalisée, le taux serait le plus bas des 50 dernières années.

livret a, taux

1%. Tel sera le taux du Livret A au 1er août 2013, si le gouvernement n’intervient pas pour préserver le pouvoir d’achat de l’épargne réglementée. La formule de calcul des taux du Livret A, du Livret Bleu et du Livret de développement durable (LDD) fixée par la réglementation bancaire prévoit une indexation sur l’évolution annuelle des prix à la consommation des ménages hors tabac calculée par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Taux d’inflation de 0,8% hors tabac à fin juin 2013

Les chiffres de l’indice des prix à la consommation (IPC) de juin 2013 ayant été publiés le 11 juillet par l’Insee, il est désormais possible de déterminer le niveau de rémunération théorique des dépôts sur ces comptes d’épargne au 1er août prochain. En juin, le taux d’inflation s’est établi à 0,9% sur un an, dont +0,8% hors tabac.

Reste à appliquer la formule de calcul prévue dans le règlement 86-13 du CRBF (Comité de la réglementation bancaire et financière). Le calcul résultant de l’application stricte de cette formule est le suivant :
– Inflation moyenne hors tabac sur un an à fin juin 2013 (0,8%) + majoration d’un quart de point (0,25%) = 1,05% soit 1% après arrondi au quart de point le plus proche

Dérogation à la formule de calcul au 1er février 2013

Dans ces conditions, le taux du Livret A baisserait mathématiquement de 0,75 point, de 1,75% à 1%, un plus bas jamais atteint depuis cinquante ans. Mais l’hypothèse d’une intervention du gouvernement pour freiner cette diminution n’est pas à exclure, à la lumière d’un précédent récent. Le ministre de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici avait déjà agi de la sorte lors de la précédente révision semestrielle du taux du livret A, au 1er février 2013, en limitant la baisse de 2,25% à 1,75% contre 1,50% si la formule de calcul avait due être appliquée à la lettre.

Le gouverneur de la banque de France Christian Noyer a pour sa part annoncé, le 10 juillet 2013, qu’il tiendrait à la fois compte des impacts sur l’économie (le livret A sert notamment à financer la construction de logements HLM) et du pouvoir d’achat de l’épargne dans sa préconisation au gouvernement qu’il devrait rendre publique d’ici la mi-juillet.

 

A lire sur le même thème
Livret A : historique du taux depuis 1966