Taux du Livret A et du LDD : toujours à 1% au 1er février 2015

Partagez

Pas de baisse du taux pour le Livret A. Le compte d'épargne préféré des Français continuera de rapporter 1% d'intérêts annuels à partir du 1er février 2015. Les prix à la consommation étant quasi-stables, la rémunération du Livret A nette d'inflation restera intéressante.

livret-a-taux

 

Bonne nouvelle pour les épargnants. Le gouvernement a refusé de baisser le taux d'intérêt du Livret A au 1er février 2015. « Le Gouvernement a décidé de maintenir le taux du Livret A inchangé à 1 %. Il sera ainsi dérogé à l'application mécanique de la formule de calcul du taux du Livret A, qui aurait, en l'absence de correctif, conduit à un taux du Livret A de seulement 0,25 % », a annoncé le ministre des Finances Michel Sapin dans un communiqué. Le taux du LDD (ex-Codevi) et du Livret Bleu du Crédit Mutuel vont également être maintenus à 1%, étant identiques à celui du Livret A.

Rester à 1% « totalement irresponsable »

L'exécutif n'a donc pas suivi la recommandation du gouverneur de la Banque de France Christian Noyer, qui préconisait une diminution de la rémunération du livret d'épargne préféré des Français à 0,75%. Pour le haut-fonctionnaire, « rester à 1% [est] totalement irresponsable » car la France a besoin de « baisser le coût de financement son économie pour dynamiser la croissance et l'emploi ». Or le fonds d'épargne alimenté par les dépôts sur le Livret A et le LDD sert à financer la construction et la réhabilitation des logements HLM, les infrastructures, etc. En outre, des prêts bancaires aux entreprises (PBE) sont adossés au LDD et au livret A. Autre difficulté, les fonds gérés par la Caisse des dépôts sont garnis d'obligations d'Etat de la France, dont le taux est tombé à 0,8%, soit moins que le taux actuel de l'épargne réglementée.

Pour la Banque de France, fixer le taux du livret A à 0,75% aurait constitué un bon compromis puisqu'un tel taux aurait permis de conserver une rémunération de l'épargne réglementée « supérieure à l'inflation au cours des prochains mois tout en favorisant la croissance et le logement social grâce à la diminution de leur coût du financement ».

Ecart de taux d'intérêt réduit avec le PEL

Sans frais sur versements ni de sortie, dénué de frais de gestion, disponible à tout moment, exonéré d'impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux, le Livret A affiche ainsi un atout supplémentaire avec une rémunération nette d'inflation de 1%, les prix à la consommation hors tabac ayant été stables en 2014. Ce rendement réel est ainsi supérieur à ce qu'il a pu être ces dernières années, même avec un taux facial plus élevé. Ainsi, le taux moyen annuel du Livret A étant de 2,1% en 2011, un niveau identique au taux d'inflation, d'où une rémunération nette d'inflation nulle. En tenant compte de la forte inflation à l'époque, alors supérieure au taux de l'épargne réglementée, le détenteur d'un Livret A perdait même du pouvoir d'achat au début des années 1980.

Autre conséquence, le différentiel de rémunération avec le PEL (plan d'épargne logement), très prisé en 2014 par les Français, va donc se réduire, le gouvernement ayant décidé d'en diminuer le taux de rémunération de 2,5% brut à 2% à partir du 1er février 2015. Déduction faite des prélèvements sociaux, le PEL rapportera 1,69% contre 2,11% actuellement.

 

Réseaux Sociaux