Taux du Livret A : « Les épargnants victimes d’un hold-up »


INTERVIEW – Serge Maître, secrétaire général de l'Afub (Association française des usagers des banques), s'oppose à toute baisse de la rémunération du Livret A au 1er août 2013. Selon lui, les épargnants qui ont profité de la hausse du plafond se sentent pris au piège.

afub, livret, a, taux, baisse, maitre


Toutsurlesplacements.com :
Quelle est votre réaction face à la recommandation du gouverneur de la Banque de France d’abaisser la rémunération du Livret A à 1,25% au 1er août 2013 ?

Serge Maître : Nous appelons le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, à respecter l’engagement de campagne numéro 8 du programme de François Hollande*. Nous lui demandons de ne pas céder face au monétarisme du gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer. Avec les chiffres de l’inflation en juin, la rémunération du Livret A aurait pu tomber à 1%. La recommandation de la Banque de France ne change strictement rien. Certains usagers nous disent avoir l’impression d’être victimes d’un hold-up.

 

C’est-à-dire ?
Après l’augmentation du plafond du Livret A au mois d’octobre (de 15.300 à 19.125 euros, ndlr) puis celle de janvier (à 22.950 euros, ndlr), les Français ont le sentiment qu’après avoir été attirés sur ce produit, on leur annonce le lendemain que l’on baisse la rémunération de leur épargne.

Alors que les épargnants éprouvent le besoin d’être rassurés dans un monde actuellement peu satisfaisant, ils ressentent surtout que leur épargne est sur la pente descendante depuis le début de l’année et la première baisse de la rémunération du Livret A, au 1er février 2013. Nous attendons que le gouvernement ne touche pas à la rémunération actuelle. Il faut donc qu’il annonce le maintien du taux actuel de 1,75%.

 

Pourquoi vouloir bloquer la rémunération du Livret A alors que l’application de la formule de calcul devrait la ramener à 1% ?
Nous ne sommes pas des poujadistes. Ce qui nous fait réagir, c’est que la décision d’abaisser le taux du Livret A ignore la nature bien particulière de ce produit. Le Livret A constitue une épargne de précaution, utile en cas de coup dur. C’est le mètre-étalon du petit épargnant qui n’a pas beaucoup d’argent. Notre action est également motivée par le délai entre les hausses du plafond du Livret A et les annonces sur la baisse de sa rémunération. Je le répète : les épargnants ont l’impression d’un hold-up.

* « Je garantirai l’épargne populaire par une rémunération du livret A supérieure à l’inflation et tenant compte de l’évolution de la croissance »


Propos recueillis par Thibault Lamy

Pour aller plus loin sur le Livret A
Le livret A, ou l’épargne pour tous