Trading d’options binaires : attention aux faux représentants de l’AMF


Investisseurs de la Toile s’abstenir. Après les listes de sites non autorisés proposant du trading d’options binaires que publie régulièrement l’Autorité des marchés financiers (AMF), cette dernière met en garde les consommateurs « contre les agissements d’escrocs qui se présentent comme des salariés ou des représentants » de l’AMF. Dernièrement, l’organisme a été alerté par des particuliers qui ont été démarchés par des personnes se faisant passer pour ses mandataires. Ces dernières promettaient aux épargnants contactés de récupérer leurs sommes perdues en réalisant de nouvelles transactions sur des sites d’options binaires (pari sur la hausse ou la diminution d’un actif) non autorisés. En échange, les investisseurs devaient effectuer un versement sur une autre plateforme d’options binaires. Plusieurs particuliers se sont ainsi fait soutirer de l’argent ou directement leurs coordonnées bancaires.

 
L’AMF précise « qu’en aucun cas, un salarié ou un mandataire de l’AMF ne peut vous demander de verser de l’argent » et qu’en « conséquence, vous ne devez pas donner suite aux sollicitations de personnes se présentant abusivement comme salariés ou préposés de l’AMF ».

Enfin, l’organisme financier renouvelle sa mise en garde envers les sites internet proposant du trading d’options binaires et publie fréquemment une liste mise à jour regroupant les sites non autorisés. Cette dernière est disponible sur le site de l’AMF mais aussi le portail www.abe-infoservice.fr et celui de l’ACP. En septembre dernier, 64 adresses pour lesquelles « aucun prestataire de services d’investissement autorisé n’a pu être clairement identifié » étaient recensées.

 

A bon entendeurs, le gendarme de la Bourse rappelle aux consommateurs de se méfier des campagnes publicitaires dispatchées sur la toile promettant des rendements attractifs dans de courts délais. De manière générale, vérifier toujours que « l’intermédiaire financier qui propose ou conseille ces investissements » se trouve bien dans la liste des établissements autorisés mise à disposition sur le site de l’AMF.